Ils assurent détenir des preuves contre Olivier Dekokère :

Sicalait : les salariés règlent leurs comptes avec le nouveau président Julien Huet


Publié / Actualisé
Suite au conseil d'administration qui a eu lieu la veille, les salariés de la Sicalait ont décidé ce samedi 27 décembre 2014 d'observer une nouvelle journée de grève. Dans la nuit de vendredi à samedi, un communiqué de presse indique que les employés ont des preuves pouvant justifier le licenciement d'Olivier Dekokère, le directeur. "Cette présentation ne se fera que si le Conseil se réunit au complet au siège social", indiquent-ils. Les salariés regrettent par ailleurs la position prise par Julien Huet, le nouveau président de la Sicalait, qui assure ne pas avoir connaissance de ces éléments.
Suite au conseil d'administration qui a eu lieu la veille, les salariés de la Sicalait ont décidé ce samedi 27 décembre 2014 d'observer une nouvelle journée de grève. Dans la nuit de vendredi à samedi, un communiqué de presse indique que les employés ont des preuves pouvant justifier le licenciement d'Olivier Dekokère, le directeur. "Cette présentation ne se fera que si le Conseil se réunit au complet au siège social", indiquent-ils. Les salariés regrettent par ailleurs la position prise par Julien Huet, le nouveau président de la Sicalait, qui assure ne pas avoir connaissance de ces éléments.

"Les salariés de l’UES Sicalait Sdpma maintiennent leur revendication principale à savoir le départ de Monsieur Olivier Dekokere. Les salariés se tiennent à la disposition du Conseil pour leur présenter les griefs retenus contre Monsieur Dekokere pour justifier son licenciement. Cette présentation ne se fera que si le Conseil se réunit au complet au siège social."

Ce message a été transmis à l'ensemble des membres du conseil d'administration de la coopérative. En effet, afin d'appuyer leur demande de licenciement du directeur, les salariés ont préparé un document qui justifierait le départ d'Olivier Dekokère. Une ébauche a notamment été remise en main propre à Patrick Hoarau, l'ancien président de la Sicalait. "Ce document a d’ores et déjà été agrémenté par de nouveaux griefs suite à sa lecture devant l’ensemble des salariés grévistes", indiquent les employés dans un communiqué de presse.

Alors que la grève a repris du côté de Bourg-Murat, les salariés reprochent à Julien Huet sa position publique sur le sujet. "Vous faites preuve d’une très grande mauvaise foi lorsque vous annoncez que nous n’avons pas de preuve puisque Mademoiselle Emmanuelle Picard et Monsieur Maurice Gigan vous les ont présentés sommairement et que n’avez pas été capable d’en débattre avec eux. Et pour vous rappeler à votre bon souvenir, une partie des griefs vous a été présentée pendant le conflit par la délégation de salariés que le conseil d’administration avait reçu", écrivent-ils.

Du coup, les salariés de la coopérative rappellent leur demande initiale. A savoir que le document retraçant les griefs retenus contre Olivier Dekokère ne sera présenté que si le conseil d’administration se réunit au complet : "nous en avons plus qu’assez d’avoir affaire à des parties d’un Conseil d’Administration qui ne semble pas capable de prendre des décisions en commun." "A l’heure actuelle et quoi qu’il en soit, la légitimité de votre bureau et votre titre est remise en cause et ce, malgré tous les moyens que vous avez mis en œuvre pour le faire paraitre", ajoutent-ils à l'encontre du nouveau président Julien Huet.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !