Les salariés protestent contre le gel des salaires proposé par le patronat :

L'intersyndicale du BTP appelle à la grève illimitée à compter du 13 avril


Publié / Actualisé
Toutes les organisations syndicales du BTP - CGTR, CFDT, CFTC, CFE CGC, FO - se sont réunies ce mardi 7 avril 2015 pour lancer un appel à un mouvement de grève illimité à partir du lundi 13 avril, afin de protester contre "le gel des salaires proposé par le patronat".
Toutes les organisations syndicales du BTP - CGTR, CFDT, CFTC, CFE CGC, FO - se sont réunies ce mardi 7 avril 2015 pour lancer un appel à un mouvement de grève illimité à partir du lundi 13 avril, afin de protester contre "le gel des salaires proposé par le patronat".

"Après trois réunions de négociations, c’est la première fois qu’on nous dit que les augmentations de salaires seront gelées sous prétexte que l’inflation est négative", explique Jacky Balmine, secrétaire général de la CGTR BTP. "Nous on répond que l’inflation n’a toujours été qu’une base de négociation. Si c’était le cas, pourquoi on ne nous donne pas l’inflation depuis le 1er janvier chaque année, pourquoi on l’utilise au mois d’avril pour commencer la négociation ?", poursuit-il.

"Le SMIC a rattrapé voire dépassé les bas salaires de la grille du BTP, c’est inadmissible", estime également l’intersyndicale. "La crise et la déflation sont des arguments insidieux et cyniques développés par les patrons et les politiques, pour refuser de négocier les salaires de ladite profession", estime-t-elle.

"À partir de là, chacun prend ses responsabilités, nous on prend les nôtres. On appellera l’ensemble des salariés de la branche à se mettre en grève illimitée à compter du lundi 13 avril", annonce donc Jacky Balmine.

"Nous on a posé notre discussion sur 3 %, étant entendu qu’on connaît une situation pas simple. C’est une base de négociation, on reste ouverts mais on a face à nous des gens qui ne veulent rien entendre", ajoute le responsable de la CGTR, visiblement très remonté. "Je les invite à venir à partir du 13 avril pour expliquer aux salariés du bâtiment qu’ils auront zéro alors qu’eux entre-temps bénéficient des aides de la Région, SCPR et Holcim augmentent leurs prix de 10 %... Ce sont des gens qui se gavent ici et qui profitent de nous !", lance-t-il.

Il n'y avait plus eu de grève illimitée dans le BTP depuis 2004 et "dans cette branche-là, on a toujours trouvé une négociation", souligne Jacky Balmine. "Cette année on a des gens face à nous qui jouent aux cons. Mais pour jouer aux cons, il faut être deux... et bien son sera le deuxième", conclut-il...

Si ce mouvement de grève devait être effectif, tous les chantiers de l'île se retrouveraient à l'arrêt, y compris celui de la Nouvelle route du littoral.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Gerald, Posté
Il était une fois une entreprise qui embauchait pas de monde et qui faisait des routes sur notre île.

Cette entreprise prenait soin de ses employés, tout le monde il était content, toute le monde travaillait !

Est arrivé dans cette entreprise, dans les années 80 des c.... de syndicalistes qui ont monté la tête des employés pour se mettre en grêve, toujours des raisons débiles...

Chaque jour l'entreprise perdait des millions, au bout d'un mois de grêve l'entreprise a mis la clef sous la porte....

Finalement tout le monde a perdu son emploi.... Les syndicalistes ne sont que des destructeurs....

CESSEZ DE MANIPULER LES TRAVAILLEURS, LAISSEZ LES TRAVAILLER.
Dan run, Posté
L'artisan du BTP n'a rien à gagner dans cette grève qui débouchera au fil du temps pour toutes les organisations syndicales du BTP - CGTR, CFDT, CFTC, CFE CGC, FO , une main devant et l'autre derrière