L'usine est toujours bloquée :

Social : les négociations reprennent aux Brasseries de Bourbon


Publié / Actualisé
La situation est toujours bloquée autour de l'usine des Brasseries de Bourbon, située dans le quartier du Bas-de-la-Rivière à Saint-Denis. Ce vendredi 15 mai 2015, les salariés sont encore mobilisés devant les accès au site. Dans le même temps des riverains ont installé une barrière au milieu de la chaussée, ce qui rend difficile la circulation des camions de livraison. Face à cette situation, la direction a convoqué les syndicalistes à 10h30 pour rouvrir les négociations annuelles obligatoires. La discussion sur l'augmentation des salaires en cours.
La situation est toujours bloquée autour de l'usine des Brasseries de Bourbon, située dans le quartier du Bas-de-la-Rivière à Saint-Denis. Ce vendredi 15 mai 2015, les salariés sont encore mobilisés devant les accès au site. Dans le même temps des riverains ont installé une barrière au milieu de la chaussée, ce qui rend difficile la circulation des camions de livraison. Face à cette situation, la direction a convoqué les syndicalistes à 10h30 pour rouvrir les négociations annuelles obligatoires. La discussion sur l'augmentation des salaires en cours.

" En ce moment la direction reste toujours bloquée sur une propostion d'augmentation de salaires à 0,80% ou à 0, 88%" note Joël Dalleau, secrétaire général de la CFDT Commerce et Service. "Pendant que les ouvriers font grève, les cadres, eux, continuent de travailler", regrette le dirigeant syndical. "Si la direction n'accepte pas le taux pour lequel nous nous battons, c'est-à-dire 1%, la grève continuera", prévient le syndicaliste.

Pour rappel, c'est la première fois depuis 2003 que les salariés des Brasseries de Bourbon sont en grève. Alors que les négociations sur les salaires durent depuis le 31 mars 2015, la direction avait proposé un protocole de désaccord aux syndicats.

Le mouvement de grève, qui est dans sa deuxième semaine, commence à avoir des répercussions sur la livraison des boissons fabriquées et embouteillées par l'entreprises. La Dodo et le Coca-Cola commencent à manquer dans certaines grandes surfaces et supérettes de l'île.

Alyssa Mariapin pour www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !