Les organisations veulent rencontrer le préfet :

CGSS : l'intersyndicale monte une nouvelle fois au créneau


Publié / Actualisé
Dans un communiqué publié ce jeudi 16 juillet 2015, l'intersyndicale (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGTR, FO, Solidaires Sud, UNSA) dénonce de nouveau la gestion de l'actuelle direction de la Caisse générale de sécurité sociale. Les syndicats demandent à rencontrer le préfet de La Réunion Dominique Sorain, pour lui exposer ses revendications.
Dans un communiqué publié ce jeudi 16 juillet 2015, l'intersyndicale (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGTR, FO, Solidaires Sud, UNSA) dénonce de nouveau la gestion de l'actuelle direction de la Caisse générale de sécurité sociale. Les syndicats demandent à rencontrer le préfet de La Réunion Dominique Sorain, pour lui exposer ses revendications.

La fermeture des accueils physiques sur des sites géographiques de Saint-Louis, l’Étang-Salé, Saint-Joseph, Saint-André et Saint-Benoît, dénoncé en juin par Pascal Anamoutou, délégué syndical CFDT, qu’il qualifiait comme  "le démantèlement du service public" revient sur le tapis des revendications.

La préférence régionale est également l'un sujet abordé. C'est ce qu'avait fait Denise Sidambarompoullé, représentante de l’intersyndicale, lors de la visite du premier ministre Manuel Valls. "Nous ne sommes pas d’accord car on assiste à un véritable génocide par substitution, on écrase les Réunionnais qui sont capables d’encadrer et de diriger pour mettre en place des amis métropolitains" avait-elle dit lors de la manifestation organisée le 12 juin dernier. Le principe de régionalisation des emplois lors de l’embauche externe de cadres supérieurs ne serait pas suffisamment respecté selon la fédération.

De plus les organisations demandent l’intervention de la Cour des comptes afin d’effectuer un contrôle de gestion et dénonce l’absence de prise en compte des contraintes budgétaires drastiques imposées par le ministère. "La non reconnaissance du travail accompli par de nombreux salariés et le sabotage de leurs conditions de travail", font également partie des points soulevés.

Selon l'intersyndicale, la situation actuelle de la sécurité sociale augmenterait la précarité des Réunionnais à cause du retard de traitement des dossiers. Elle réaffirme son opposition à la direction actuelle de la CGSS et "dénonce ces actions arbitraires qui participent au démantèlement de la sécurité sociale à La Réunion et mettent en péril la qualité du service rendu aux assurés sociaux."

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !