Mouvement de grève à Aquanor :

Saint-Denis - Les salariés veulent rencontrer en personne le directeur


Publié / Actualisé
Ce mardi 11 août 2015, la majorité des salariés du parc aquatique Aquanor est toujours en grève. Alors qu'une réunion de négociations était prévue ce lundi, aucun changement n'a pu être décidé. La raison : la présence d'un huissier qui n'a pas été acceptée par l'équipe. Les grévistes ont prévu une opération escargot entre Aquanor et la Cinor ce mercredi matin (Photo d'illustration)
Ce mardi 11 août 2015, la majorité des salariés du parc aquatique Aquanor est toujours en grève. Alors qu'une réunion de négociations était prévue ce lundi, aucun changement n'a pu être décidé. La raison : la présence d'un huissier qui n'a pas été acceptée par l'équipe. Les grévistes ont prévu une opération escargot entre Aquanor et la Cinor ce mercredi matin (Photo d'illustration)

Pas de changement à l'horizon pour les grévistes du parc aquatique Aquanor. Ce mardi matin, ils étaient toujours postés devant les grilles du complexe, bien décidés à ne pas lâcher prise. La réunion de la veille n'a pas été fructueuse. Jean-François Onezime, responsable en restauration, s'insurge : "Ils ont ramené un huissier pour faire un constat et prendre nos noms, on ne pouvait pas accepter  de rester!".

Il ajoute que Joël Dalleau, secrétaire général de la CFDT (Confédération nationale du travail) était également présent pour soutenir les salariés et qu'il n'approuvait pas non plus la venue de l'huissier. Les grévistes souhaitent aujourd'hui rencontrer directement le président de la société, Eric Bassac, actuellement en Métropole. "Il envoie des mails, envoie des huissiers mais on veut qu'il vienne lui-même afin de discuter avec lui" réclame Jean-françois Onezime. L'équipe compte encore "se bagarrer" pour leur collègue "bientôt licencié" et exposer "des choses qu'il faut revoir".

www.ipreunion.com
 

   

1 Commentaire(s)

Bouledogue tigré , Posté
plein de choses que je ne comprends pas : si un huissier est là pour prendre les noms, faut pas mettre le nom de jean françois onezime dans la presse et sur internet ; mais de toutes façons il faut bien que le patron sache qui fait grève et qui fait pas pour payer ceux qui font pas
moi on me dit que l'huissier était là pour noter toutes les questions des grévistes et qu'il y a pas de malentendus. L'huissier il est là pour dire les choses comme elles sont et qu'il n'y ait pas de problèmes chez le patron ou chez les grévistes j'ai dit, j'ai pas dit ... Il est où le problème ?
Dalleau il est quoi dans l'entreprise ? Il soutient les grévistes d'accord, il était pas d'accord pour l'huissier pourquoi donc ? il pouvait montrer que le syndicat il est bien au côté des grévistes . C'est quoi le problème ? Et si lui est là, il peut bien y avoir un huissier qui a le serment de dire la vérité
pourquoi les grévistes veulent un zoreille pour discuter ? pas confiance dans le réunionnais ? C'est quoi le problème ? Un président préside comme en France et ce sont les autres qui font le boulot C'est quoi le problème ?
Le collègue licencié il a fait quoi ? On me dit qu'il a pris un couteau et menacé un autre ? C'est vrai C'est vrai qu'on défend un salarié qui fait ça ? Je comprends pas