Chefs d'entreprise désaffiliés de la CGSS et du RSI :

"L'État veut nous faire rentrer dans les rangs"


Publié / Actualisé
Réunis ce mardi 11 août 2015, les membres du CSAPR (Collectif des syndicats et associations professionnelles de La Réunion) affirment que plusieurs chefs d'entreprise et adhérents au collectif ont reçu la visite des forces de l'ordre et des inspecteurs de la sécurité sociale la semaine dernière. Tous désaffiliés de la CGSS (Caisse générale de la sécurité sociale) et du RSI (Régime social des indépendants), les entrepreneurs concernés estiment que par ces contrôles l'Etat cherche à les "faire rentrer dans les rangs".
Réunis ce mardi 11 août 2015, les membres du CSAPR (Collectif des syndicats et associations professionnelles de La Réunion) affirment que plusieurs chefs d'entreprise et adhérents au collectif ont reçu la visite des forces de l'ordre et des inspecteurs de la sécurité sociale la semaine dernière. Tous désaffiliés de la CGSS (Caisse générale de la sécurité sociale) et du RSI (Régime social des indépendants), les entrepreneurs concernés estiment que par ces contrôles l'Etat cherche à les "faire rentrer dans les rangs".

L’atmosphère était tendue ce mardi 11 août 2015 chez les membres du CSAPR. Tout en brandissant des textes de loi ou articles de presse, ils s’insurgent contre le monopole de la sécurité sociale et du RSI auprès des chefs d’entreprise. Le collectif tient surtout à dénoncer des "pressions" subies la semaine dernière. "Sur réquisition du procureur, des inspecteurs de l’URSAAF sont venus chez moi à 8h30 accompagnés de gendarmes, pour un simple contrôle ont-ils dit" relate Estelle Sam Caw Freve, gérante d’un institut de beauté à Saint-Benoît.

Quatre autres membres du CSAPR sont également concernés. "S’il y avait délit, un procès verbal aurait été dressé, or là ce n’est pas le cas" s’étonne Jean-François Maillot, président de l’Union des acteurs économiques de La Réunion (UACTECO). Il pointe ainsi du doigt "un pouvoir abusif de la CGSS et du RSI" et des "directives européennes non respectées".

Estelle Sam Caw Freve a démarré son activité depuis cinq ans et ne cotise plus à la Sécurité sociale depuis le mois de mars 2015. "J’ai préféré adhérer à une assurance européenne, en Angleterre, qui me fait économiser entre 1200 et 1300 euros par trimestre !" indique celle qui s’occupe aussi de la communication du CSAPR. Cette économie lui a permis de préparer l’ouverture d’un second commerce. D’autant plus que l’une de ses salariés a également suivi le mouvement, en adhérant à l’assurance anglaise "pour six fois moins cher".

Des directives européennes "non appliquées"

La chef d’entreprise assure qu’elle n’a jusqu’à présent rencontré aucun problème auprès des hôpitaux, médecins ou pharmaciens. Elle "suit tout simplement la loi et des directives inscrites dans le droit français depuis 2003" et estime que "l’Etat lui fait subir des pressions pour qu’elle rentre dans les rangs". Même son de cloche pour Jean-François Maillot : "On ne comprend pas que les contrôles puissent prendre cette forme, il y a un hic que ni la CGSS ni la RSI ne veulent reconnaître ! Ce sont des entreprises, de ce fait, elles sont soumises à la concurrence, on doit donc avoir le choix. On veut juste sauver nos entreprises, car en se libérant de ces organismes, on peut diviser entre quatre à cinq fois ce qu’on paye pour notre santé" s’insurge t-il.

L’action du CSAPR proteste contre le "monopole de la sécurité sociale" depuis désormais deux ans sur l’île. Leur objectif : faire valoir les droits des chefs d’entreprise et se "libérer" de cette affiliation inévitable au RSI. "On ne dit pas aux gens de quitter le RSI, on demande simplement à l’Etat que les directives européennes soient appliquées car c’est nous qui formons la richesse de l’emploi à La Réunion" rajoute Jean-François Maillot. Environ "3 000 sympathisants" font aujourd’hui partie du collectif. Leur prochaine réunion est prévue le 29 août à Saint-Benoît. Si d’ici là, des poursuites sont engagées contre les chefs d’entreprise concernés, le CSAPR n’exclue pas de "passer à la vitesse supérieure" en suggérant, à demi-mot, la mise en place d’actions plus musclées.

www.ipreunion.com

   

10 Commentaire(s)

Stopinjustice , Posté
nous vous donnons rendez vous sur notre site, le RSI n'est pas un organisme obligatoire, il n' a pas de capacité d' agir au Tribunal, car il n' a pas d' affiliation, il est hors la loi, les huissiers ne peuvent pas vous saisir, vous n' avez qu'à leur demander leur titre exécutoire ,ils n'en n'ont pas, ils se contentent de vous mettre la pression par des mises en demeure..............le RSI n'est qu'une pompe à fric, demandez leur où passe l' argent que vous versez depuis tant d' années ? ne vous attendez pas à avoir une retraite? vous n' aurez que des miettes, mais pendant ce temps là, ceux qui sont à la tête
de ces organismes en profitent allègrement, trop c'est trop, il faut savoir dire STOP, STOP à ces injustices, combien de vies sacrifiées à cause de cet organisme. On ne peut pas vous forcer, vous pouvez contracter d' autres couvertures..
L' union fait la force, rassemblons nous pour un avenir meilleur, ne subissez plus, c'est ensemble que l'on gagnera? NE SOYEZ PLUS SPECTATEURS .
Quand vous téléphonez au RSI, la plateforme téléphonique est saturée, d'un seul coup quelqu'un décroche, qui dit être du RSI, mais malheureusement c'est une Société qui profite de l' aubaine, son intêret , c'est qu'elle emploie des gens pour vous répondre, plus il y' a d' appels, plus ils gagnent, jetez un oeil sur la vidéo de M6 qui a été censuré , ils n'ont rien à voir avec le RSI, vous vous faites balader ......RDV sur le site de l ' Association à très bientôt stop-injustice974.fr.
Le Président de l ' Association ( Juin 2009 )
Patou, Posté
Pour vous assurer, je vous déconseille (supprimé pour prise à partie - webmaster ipreunion.com). C'est une société fantôme dont il est impossible de connaitre les dirigeants. c'est encore plus opaque que le RSI lui-même.... mais monsieur (supprimé pour prise à partie - webmaster ipreunion.com), lui, doit bien connaitre... il a fait partie du conseil d'administration de cette entreprise anglaise...
En passant, pour le moment, on ne connait toujours pas ce que fait le (supprimé pour prise à partie - webmaster ipreunion.com) des cotisations de ses adhérents.... ce que toute association doit normalement faire, surtout quand on se dit être une association qui fait appliquer le droit ....
, Posté
Je suis commerçant et je voudrai savoir quel organisme anglaise pour la sécurité social dois-je m'adresser merci de me contacter au plus vite je souhaiter quitter le rsi qui pourrai par la suite ruiner mon entreprise merci d'avance
Zaza, Posté
Je vous conseil de consulter MLPS
, Posté
Domnin, Posté
Le procureur vient de faire une excellente publicité au CSAPR. Bravo!
Estelle974, Posté
Bonjour , je suis Estelle la personne dont parle l'article, à la Réunion vous avez le CSAPR Reunion , faites une recherche sur google ou facebook vous trouverez facilement les coordonnées du syndicat qui lui contre ce monopole .
Cordialement
Rudolph, Posté
Bonjour,
je souhaite créer mon entreprise cette année (ouverture prévue ce mois) sous le statut auto-entrepreneur dans le domaine de la communication visuelle. Déjà que pour créer c'est pas très clair concernant la déclaration d'activité.... je trouve que c'est encore plus flou concernant ces histoires de RSI, CIPAV etc etc....
quelqu un aurait des liens à partager afin que je puisse avoir un max d'infos à ce sujet ?
PAr ailleurs, si quelqu'un pourrait m'indiquer la procédure concernant les assurances européennes ? je choisi mon prestataire et bass ?
merci de vos réponses
Maingraph, Posté
On appelle ça une dictature communiste, et ça va aller de pire en pire. Nous subissons la même chose en métropole.
Le pouvoir s'effondre et perd ses privilèges, il fera tout pour les garder. Certains juges ne sont pas encore achetés ou résistent aux pressions et commencent à dire le droit à leur encontre, donc évidemment, ils tentent tout.
Utiliser les forces de l'ordre pour mettre la pression sur un peuple déjà oppressés, ça s'appelait la STASI à une autre époque...
Ne sommes-nous pas censés évoluer avec le temps et nous épanouir ?
3 Nounours , Posté
Moi je suis chef d'entreprise dans le secteur terrassement démolition j'ai une petite entreprise je peux même pas embaucher à cause des charges et surtout du RSI qui nous tue moi je suis pour adhèrer a une caisse indépendante mais qu'elle porte frapper ? Et cela un moment que j'arrive plu a payer se foutu régime et lettre de relance j'en reçoit tout les jours on a u une réunion avec le président de la chambre des métiers et le président de la chambre des commerces il y a deux ans nous disant qu'une charte avait était avec l'état que le RSI n'avait pas le droit de saisir votre conte banquaire en qu'a de non paiement bien ne croyez pas ça mes amis on est persécutée tout le temps a cause ça moi je suis pour qu'on avance si j'ai ouvert mon entreprise cé pour vivre de ça et non pas en mourir alors je suis à 200% pour partir du RSI