Port-Est :

SGM : la grève des dockers est terminée, un accord a été trouvé ce jeudi matin


Publié / Actualisé
Au Port-Est, la grève qui paralyse la SGM (Société Georges Michel) depuis près de 10 jours s'est terminée ce jeudi 13 août 2015. Un accord a été trouvé entre les syndicats et la direction. Des bateaux, qui appartiennent notamment à la compagnie Maersk, devraient accoster dans la journée pour livrer des centaines de containers attendus depuis plus d'une semaine.
Au Port-Est, la grève qui paralyse la SGM (Société Georges Michel) depuis près de 10 jours s'est terminée ce jeudi 13 août 2015. Un accord a été trouvé entre les syndicats et la direction. Des bateaux, qui appartiennent notamment à la compagnie Maersk, devraient accoster dans la journée pour livrer des centaines de containers attendus depuis plus d'une semaine.

"Juste avant que s’ouvre la commission de conciliation à la direction du travail ce matin, nous avons trouvé une solution avec les salariés pour signer un protocole d’accord" déclare Jean De La Perrière, président de SGM Manutention. "Ce protocole est applicable immédiatement, les salariés reprendront le travail dans la matinée pour traiter les navires qui se présenteront" indique t-il. Les salariés, réclamant une augmentation salariale, s’apprêtaient à commencer une dixième journée de grève, mais cette première conciliation a été concluante. La direction leur a effectivement octroyé une revalorisation de 1,5 % face à la hausse de 2,15 % sollicitée. La prime exceptionnelle demandée par les dockers s'élevera à 750 euros. 

Le président précise cependant que les pertes encourues s’élèveraient "à plusieurs milliers de containers". La situation devrait se régulariser d’ici la fin de la semaine prochaine. Il précise : "C’était notre souhait d’aller jusqu’à une médiation de la direction du travail, c’était une bonne idée pour mettre tout sur la table". Après près de dix jours de blocage, Jean De La Perrière se dit "soulagé et satisfait" mais se montre tout de même inquiet. "Dans une grève, les deux parties sont perdantes, ce qu’il faut maintenant, c’est se concentrer sur le travail pour compenser les pertes de temps occasionnées" déplore t-il. Il conclue : "C’est dans les prochains mois que nous verrons si nous avons récupéré l’image que nous avions auprès de nos clients."

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

CHABAN, Posté
Je conseille pour la prochaine fois d'aller directement en conciliation et dès le 1er jour!