Saint-Denis :

Aquanor : la grève continue ce week-end


Publié / Actualisé
Une semaine après le début du mouvement, la grève continue ce samedi 15 août 2015 à Aquanor. Malgré la venue depuis la métropole du président Eric Bazac, les négociations ont échoué ce vendredi en fin d'après-midi. Les discussions doivent reprendre lundi dans la matinée.
Une semaine après le début du mouvement, la grève continue ce samedi 15 août 2015 à Aquanor. Malgré la venue depuis la métropole du président Eric Bazac, les négociations ont échoué ce vendredi en fin d'après-midi. Les discussions doivent reprendre lundi dans la matinée.

"Les salariés ont rejeté la rédaction du projet de protocole de fin de conflit qui contient 99 % de rejet de leurs demandes", annonce Joël Dalleau, secrétaire général de la CFDT commerce et service.

Pour rappel, les représentants syndicaux souhaitent favoriser demandent davantage de contrats en CDI, le paiement des heures supplémentaires et la démission du responsable de la restauration. Cette mobilisation a notamment débuté suite à une procédure de licenciement lancée contre l'une des salariés du parc aquatique.

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    Bouledogue tigré , Posté
    J'aimerais toujours bien savoir ce qu'a fait la salariée pour le licenciement ; elle a craché dans la soupe ?
    on me dit qu'elle était là où elle devait pas être et quand on lui demande de partir elle prend un couteau et menace le responsable ... C'est vrai ça ?
    La cfdt elle doit dire la vérité ; si c'est vrai elle doit pas défendre sinon plus rien est possible dans la boite ; c'est celui qui cogne le plus fort qu'a raison Si c'est faux elle doit le dire parce que sinon elle pourra plus défendre personne

    Je vois aussi que les chiffres changent : on parlait de 90 % de grévistes sur 70 salariés, puis plus que la moitié, une trentaine ... Les chiffres c'est curieux ; 99% de rejet ... rigolo de savoir c'est quoi le 1% qui a été accepté
    Favoriser les CDI je veux bien ; mais comme ce bazar va bientôt fermer puisque si il n'y a pas de clients, et si il n'y a pas de clients contents, heureux, qu'ont envie de revenir, il n'y aura rien dans les caisses, le CDI il va être vite trouvé