MENU

Incendies du Maïdo de 2010 et 2011 :

Patrice Nirlo a " totalement perdu le contrôle "


Posté par
Deuxième jour du procès aux Assises de l'ex-caporal chef Patrice Nirlo jugé pour le déclenchement de cinq incendies majeurs dont ceux du Maïdo de 2010 et 2011. Reconnaissant à nouveau les faits, l'ancien soldat du feu a avoué sa " honte " face à ses anciens collègues du SDIS. Pour sa soeur, Isabelle, Patrice Nirlo a " totalement perdu le contrôle " face à des événements qu'elle ne s'explique toujours pas.
Deuxième jour du procès aux Assises de l'ex-caporal chef Patrice Nirlo jugé pour le déclenchement de cinq incendies majeurs dont ceux du Maïdo de 2010 et 2011. Reconnaissant à nouveau les faits, l'ancien soldat du feu a avoué sa " honte " face à ses anciens collègues du SDIS. Pour sa soeur, Isabelle, Patrice Nirlo a " totalement perdu le contrôle " face à des événements qu'elle ne s'explique toujours pas.

" Peut-être que nous étions trop étouffés. Peut-être que c’était un moyen pour lui de s’affirmer. Peut-être qu’il est entré dans un engrenage duquel il ne parvenait plus à sortir ". Cette somme des " peut-être " montre l’incrédulité dans laquelle se trouve toujours la sœur de Patrice Nirlo, Isabelle, près de deux ans après l’interpellation de son frère.

" Je n’arrive toujours pas à m’expliquer ce qui s’est passé ", confie-t-elle, reconnaissant sa grande surprise le jour où son frère pompier a été placé en garde à vue. " Je n’osais même pas me poser la question du fait qui lui était reproché. Pour moi il était totalement impossible qu’il soit accusé de quelque chose ", relate Isabelle Nirlo, avec émotion.

Après les interrogations, le choc lorsqu’elle apprend qu’il est le principal suspect des incendies du Maïdo. " Le motif pour lequel il a été arrêté me semblait tellement improbable ", explique la sœur de l’accusé qui se souvient que son frère " rêvait de devenir pompier depuis qu’il était tout petit ". " Il vouait un amour immense pour son métier. C’était formidable de l’écouter parler de cela. J’étais admirative car il avait réussi de faire de sa passion un métier ", poursuit encore Isabelle Nirlo.

Aujourd’hui, malgré les faits qui son reprochés à l’ex caporal-chef, Isabelle Nirlo tenait à faire part de son soutien à son frère. " Je sais qu’il a pris conscience de ce qu’il a perdu. Il a fait du mal à la nature. Il a commis un acte irréparable. Et certainement le plus dur pour lui, il a perdu son métier ", analyse-t-elle. Elle termine : " Patrice est capable de tourner la page. Mais il faut absolument l’aider à se détacher de ce métier, de cette passion destructrice ".
 

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !