Lutte syndicale...intestine :

CFDT : c'est le clash en interne


Publié / Actualisé
Plus rien ne va à la CFDT. A la tête de syndiqués mécontents, Pierre Savigny, dirigeant de la CFDT BTP, juge "illégal" le congrès que la centrale syndicale a organisé en novembre 2015 et prévient : "i rien n'était proposé pour sauver le syndicat d'ici a un mois, nous organiserons un vrai congres avec renouvellement des statuts et une vraie orientation pour de véritables changements". Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué de Pierre Savigny
Plus rien ne va à la CFDT. A la tête de syndiqués mécontents, Pierre Savigny, dirigeant de la CFDT BTP, juge "illégal" le congrès que la centrale syndicale a organisé en novembre 2015 et prévient : "i rien n'était proposé pour sauver le syndicat d'ici a un mois, nous organiserons un vrai congres avec renouvellement des statuts et une vraie orientation pour de véritables changements". Nous publions ci-après l'intégralité du communiqué de Pierre Savigny

La préparation de ce congrès s’est avérée être une superbe fumisterie, beaucoup de sections ont été manipulées à des fins tout simplement d’éliminer tous les militants qui n’étaient pas d’accord avec la ligne directrice des dirigeants sortants. Ceux-là mêmes peu respectueux des règles démocratiques les plus élémentaires.

Les principaux de ces sortants nous les citons, ce sont notamment Daniel Balmann  et Johny Lagarrigue  entourés de quelques " exécutifs " quelque peu serviles, lesquels s’étaient inspirés, au cours de leur mandat et ce depuis le congrès du 28 avril 2011 à la Plaine des Palmistes, d’un " nettoyage " des camarades qui s’opposeraient à leur ligne destructrice du syndicat CFDT/BTP.

Moi-même, en ma qualité de Secrétaire Général Délégué, j’avais été " bâillonné " et empêché de fonctionner nonobstant les directives et les orientations votées à l’unanimité par une AG de toutes les sections fin 2014 et ensuite par les congressistes lors du congrès du 28 avril 2011.

Mon ami Patrick Chane Fo de la Cise, lequel représente la 4ème section en nombre d’adhérents et qui était le Trésorier adjoint dans cette mandature dernière donc (jusqu’au 6/11/2015), n’avait jamais pu fonctionner es qualité, au prétexte qu’il était trop contestataire, en quelque sorte trop dérangeant.

Beaucoup de militants anciens et nouveaux menacent de quitter le syndicat si rien n’était fait pour stopper l’hécatombe, notamment tous les anciens qui ont été et qui le sont toujours à mes côtés, depuis un quart de siècle pour certains, et qui me demandent de sauver cet esprit démocratique et militant qui nous animait naguère.
Citons en vrac : Camille Barbier de Cenergi, Jean Marc Payao  et Jean Pierre Berile de Sogea, Jean René Collet et Albert Amar de Law Yat  Jean Maurice Tillemont de Tunzini, Pascal Ferrère de Satp Buffi, Jean Yves Grondin de Bourbon Lumière, Raymond Hoarau de Batitec, Jean François Blard de Soretole, Jean Jacques Govindassamy de Sica Habitat, Rico Joseph K'Bidi de la Sarl Ineo et plus récemment Jean Aimé Collet de DLC, Allagain Kisnasmy de Pumalu  délégué récemment élu, Philippe Zettor de Sorepec, Jean Yves Zibel de Fontaine Patrick, Emmanuel Borcher  de Cernegi…

Je ne peux tous les citer ici … ils sont nombreux à nous soutenir dans cette action de reconstruction du syndicat, ne pouvant être présents à cette conférence de presse. Nous nommons Henri Paul Lafable de SETB, Jean Noel Ah Yienne de Demathieu et Bard, Mylène Perrine de Corex et autres soutiens précieux…

Sur l'aspet illégal du déroulement du congrès du 6 novembre 2015

Ils ont en effet pris le pouvoir dans des conditions folles et illégales, les plus extravagantes. Ils n’ont respecté ni les statuts, ni le droit général. Cela s’appelle un holdup sur notre syndicat du Bâtiment et TP

Un seul exemple et vous comprendrez la manoeuvre de ces pseudos militants.
A l’ordre du jour de ce congrès du 6 novembre 2015, il y avait deux listes de candidatures inscrites pour la composition du Conseil Syndical (mandature novembre 2016 à novembre 2020), lequel Conseil Syndical devant représenter l’instance politique décisionnelle :
- Une liste représentée par l’exécutif sortant composée de 30 candidats, laquelle liste contenait 4 salariés non adhérents à la CFDT et menée par Daniel BALMANN
- Une autre, qu’on pourrait appeler pourquoi pas liste d’opposition, de 27 camarades tous adhérents au 31 décembre 2014, liste menée par Pierre SAVIGNY, et ce répétons-le, suite aux sollicitations de nombreux militants de sections, comme vous pouvez le constater ;

Et le vote des porteurs de mandats devaient se faire sur une seule liste après fusion des deux listes enregistrées.
Ces mêmes porteurs ayant la possibilité de rayer les noms de ceux qu’ils ne souhaitent pas voir élus, tout en conservant enfin 30 camarades devant composer le Conseil Syndical pour la nouvelle mandature.

Or, contrairement aux dispositions des statuts (s’agissant de ceux du 28 avril 2011 rappelons-le), les organisateurs du congrès, pressés d’en découdre avec les opposants, avaient fait voter la composition du Conseil Syndical sur leur propre liste. En ignorant catégoriquement l’autre liste et refusant cyniquement de faire référence à ce que disent les statuts.

La seule irrégularité du dépôt d’une liste avec des non adhérents à notre organisation syndicale aurait dû entraîner son illégalité et par là même son élimination; hélas ! Ils voulaient le Pouvoir, coûte que coûte !

A ce congrès du 6 novembre 2015, nous avions aussi relevé un deuxième cas d’illégalité, portant sur le vote du Conseil Syndical (voir ci-dessus).
De tels actes antidémocratiques et illégaux, c’est du jamais vu à la CFDT !

Cette équipe dirigeante actuelle continue de gouverner comme bon leur semble. Fin décembre 2015, Pierre SAVIGNY membre du Conseil d’Administration du CREF depuis plusieurs années, a été remplacé manu militari de son poste par quelqu’un d’autre, et ce sans la moindre information à l’intéressé. Ceci ayant été décidé uniquement par quelques personnes du bureau exécutif, alors que cela aurait dû être voté par le Conseil Syndical.

Ils continuent, par conséquent, à diriger le Syndicat du Bâtiment et Travaux Publics dans l’illégalité la plus absolue.
Nous ne contestons pas en particulier le militant Johny LAGARRIGUE qui occupe depuis le 6 novembre 2015 le poste de Secrétaire Général du syndicat BTP, mais nous estimons que sa place de choix doit être le quadrillage et l’organisation syndicale des chantiers, avec la principale conséquence d’en faire des adhésions.
Les conséquences actuelles engrangées par ceux qui ont géré la dernière mandature : perte de 500 adhérents. Ceci est à mettre absolument à leur charge, s’agissant de non gestion des dossiers des adhérents et militants, voire également, depuis trop longtemps, une perte de contact avec ceux-ci.
J’avais, le 24 novembre 2015, personnellement écrit à Johny LAGARRIGUE une lettre recommandée avec Avis de Réception, dans laquelle je lui faisais un certain nombre de propositions et notamment lui disant qu’il ne pourra pas diriger le syndicat après que ses camarades et lui-même aient éliminé la moitié, voire plus, de militants de sections qui n’étaient pas d’accord avec les méthodes utilisées par eux.

Je lui avais suggéré de reconsidérer sa position et de mettre en place une équipe qui tienne compte des militants des deux " courants " et que c’était la seule solution pour que notre organisation BTP n’aille pas dans le mur.

Aucune réponse à ce jour.

Aussi, tirant les conséquences de tout ca et si rien n’était proposé pour sauver le syndicat d’ici a un mois, nous organiserons un vrai congres avec renouvellement des statuts et une vraie orientation pour de véritables changements.
Les adhérents attendent du concret.

Pierre Savigny

   

5 Commentaire(s)

Sammee, Posté
A mon humble avis , un syndicat de travailleurs doit avant tout défendre les intérets légitimes des travailleurs avant tout autres considérations ! sinon c'est tourner le dos à leurs combat, au profit d'autres objectif
Syndicat CFDT RATP, Posté
Pas étonnant non plus pour nous , la RATP a été confrontée au même problème et nous avons du lutter plus de 2 ans et avoir un arrêt de la cour d'appel de Paris pour que les choses se décantent un peu mais pas complétement les lobbys fonctionnent !!!
A voir les articles de presses et Merci au syndicat Commerce qui est dans la même tourmente :

http://www.lamontagne.fr/france-monde/actualites/a-la-une/national/2016/01/28/mise-sous-administration-d-un-syndicat-la-cfdt-condamnee-pour-abus-de-pouvoir_11759403.html


http://www.francesoir.fr/societe-faits-divers/mise-sous-administration-dun-syndicat-la-cfdt-condamnee-pour-abus-de-pouvoir


http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualites/mise-sous-administration-d-un-syndicat-la-cfdt-condamnee-pour-abus-de-pouvoir_1758454.html



http://www.larep.fr/france-monde/actualites/a-la-une/national/2016/01/26/mise-sous-administration-d-un-syndicat-la-cfdt-condamnee-pour-abus-de-pouvoir_11759403.html

Cfn, Posté
Où est la démocratie ?
Ti paul, Posté
c'est bien on redémarre avec la CFDT, tu a raison Pierre si c pas bon faut virer.
Syndicat commerce, Posté
bonjour
cela n'est pas étonnant pour le commerce nous avons subit la même chose

http://www.syndicat-commerce.fr