MENU

Bâtiment et travaux publics - Les salariés réclament 3% d'augmentation :

BTP - L'intersyndicale appelle à la grève illimitée à partir du mercredi 6 avril


Posté par
L'intersyndicale CFDT, CFTC, CFE CGC, FO et CGTR appelle à la grève illimitée dans le BTP (Bâtiment et travaux publics) à partir du mercredi 6 avril 2016. Les syndicalistes réclament 3% d'augmentation sur les salaires. Le patronat refuse toute hausse des salaires en raison "de la situation de crise que connaît le secteur du BTP". L'annonce a été faite dans une conférence de presse tenue ce mardi par les syndicats
L'intersyndicale CFDT, CFTC, CFE CGC, FO et CGTR appelle à la grève illimitée dans le BTP (Bâtiment et travaux publics) à partir du mercredi 6 avril 2016. Les syndicalistes réclament 3% d'augmentation sur les salaires. Le patronat refuse toute hausse des salaires en raison "de la situation de crise que connaît le secteur du BTP". L'annonce a été faite dans une conférence de presse tenue ce mardi par les syndicats

Le mercredi 23 mars dernier l'intersyndicale et les syndicats patronaux (FRBTP et Capeb) s'étaient quittés sur un constat de désaccord lors de l'ultime réunion de négociations annuelles obligatoires (NAO). Les syndicats réclamaient 3% de hausse des salaires, le patronat campait sur 0%.

"Nous voyons, chaque semaine, 3 entreprises de construction fermer leurs portes. En 2015, 1 100 emplois du BTP ont ainsi été détruits dans ces liquidations. Aujourd’hui, la quasi-totalité des chantiers de la Réunion connaissent la disparition d’entreprises en cours de route" expliquait la FRBTP pour justifier son refus de toute augmentation salariale.

Pour Jacky Balmine, secrétaire général de la CGTR BTP, la crise ne peut pas justifier l'absence de négociations. "Les 16 000 salariés de la branche travaillent (...) ce n'est pas le salaire qui met en difficulté les entreprises. Et avec toutes les aides qu'elles ont (...) les salariés ont le droit d'avoir un minimum", martelait Jacky Balmine, au micro de RTL, ce mardi 29 mars 2016.

Le patronat "aura une réponse à la hauteur du cinéma qu'il est en train de faire", avait alors lancé Jacky Balmine, secrétaire général de la CGTR BTP. "Un jour un patron m'a dit 'restez dans votre rôle de syndicaliste et moi je resterai dans mon rôle de patron', j'en déduis qu'il faut être deux pour faire du théâtre. Et bien... nous ferons du théâtre." Le syndicaliste avait prévenu que les syndicats iraient sur les chantiers porter aux travailleurs le message des patrons. "Je leur dirai que les patrons n'ont plus un sous, qu'ils font pitié, qu'il faut presque leur faire la charité. Si les travailleurs me disent ok alors ça sera 0 euro d'augmentation, sinon on se retrouvera dans la rue face aux patrons."

C'est cette dernière position qui a été choisie par les salariés. Selon Jacky Balmine, la grève va démarrer "tout doucement", le 6 avril, à 6h30, et la pression montera "crescendo", assure le syndicaliste.

www.ipreunion.com
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !