[PHOTOS] L'intersyndicale de la Fonction publique manifeste le 10 octobre :

"Les insultes de Macron, ça suffit"


Publié / Actualisé
Nouvelle mobilisation prévue dans les rues de Saint-Denis le mardi 10 octobre 2017. Il s'agit d'un appel à la grève et à la manifestation lancé dans l'ensemble de la fonction publique. L'intersyndicale CGTR-CFDT-FO-CFE CGC-FSU-UNSA-SOLIDAIRES relaie cette journée nationale dans le département et s'insurge contre les propos due Président de la République sur ceux qui "foutent le bordel". (Photos d'archives de la manifestation du 21 septembre à Saint-Denis)
Nouvelle mobilisation prévue dans les rues de Saint-Denis le mardi 10 octobre 2017. Il s'agit d'un appel à la grève et à la manifestation lancé dans l'ensemble de la fonction publique. L'intersyndicale CGTR-CFDT-FO-CFE CGC-FSU-UNSA-SOLIDAIRES relaie cette journée nationale dans le département et s'insurge contre les propos due Président de la République sur ceux qui "foutent le bordel". (Photos d'archives de la manifestation du 21 septembre à Saint-Denis)

 

Les représentants de ce front uni s'en expliquaient ce vendredi matin 6 octobre 2017 au siège de la Confédération générale du travail de La Réunion à Saint-Denis. "L’ensemble des organisations syndicales de la fonction publique appellent à cette journée de mobilisation car les attaques se multiplient contre les salariés du privé et du public", commente d'entrée Pierrick Olivier. Le secrétaire CGTR de la fédération Finances publiques détaille une plate-forme de revendications communes.

L’opposition au gel du point d'indice, à la hausse non compensée de la contribution sociale généralisée (CSG), au jour de carence et aux suppressions d’emplois. Il conteste aussi la réforme du Code du travail par ordonnances dans le secteur privé et la remise en cause des statuts dans le public. Les syndicalistes demandent un plan de rattrapage. Le cortège s'élancera du Petit marché à 9 heures pour rejoindre la préfecture.

- Essentiel de se mobiliser -

Marie-Hélène Dor, secrétaire départementale de la Fédération syndicale unitaire (FSU) attaque, elle, le chef de l’exécutif. En cause ses dernières déclarations lors de sa visite à Égletons ce mercredi sur les "fouteurs de bordel". "Je reviens sur l’énième insulte du président Macron à l’encontre des salariés qui au lieu de foutre le bordel feraient mieux de chercher du travail. Ce dérapage verbal illustre sa vision. Le monde de l’impôt sur la fortune allégé et celui de ceux qui ne sont rien : les agents et les utilisateurs des services publics. Il est essentiel de se mobiliser. Ça suffit les insultes et les décisions politiques", tacle-t-elle.

Katell Louarn, secrétaire départementale du SNUDI-FO, prend ensuite la parole. Selon elle, l’heure est grave. D’où la nécessaire mobilisation. Elle dénonce les attaques envers le service public. "Nous appelons les salariés à se mobiliser par la grève et par la manifestation qui sera forcément suivie. Il est question de construire un rapport de force pour contrer ces mesures de destruction du service public", précise-t-elle. Une troisième journée d’action après les deux précédentes organisées dans le département.

Lire aussi : Moins de 1500 personnes mobilisées contre la loi Travail

Le 12 septembre, plus de 2000 personnes défilaient à l’appel de l’intersyndicale CGTR-FSU-UNEF-SOLIDAIRES. Dix jours plus tard, l’affluence chutait considérablement avec 1200 personnes défilant entre le Petit marché et la Préfecture. Pour la première fois, la CFDT du secrétaire départemental Jean-Pierre Rivière entrait dans la danse avec quelques petites centaines de manifestants du syndicat. L'intersyndicale espère un rebond de la mobilisation

Lire aussi : Près de 2000 personnes mobilisées contre la loi Travail

ts/www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Joelo, Posté
C'est le bordel à La Réunion, je ne sais pas quand et où le départ de la manifestation à Saint-Denis !!!
André, Posté
Je suis d'accord pour la manifestation. je voudrai connaitre les horaires car j'habite St Louis. Merci de me renseigner.
Lol, Posté
400 personnes mardi et les syndicats rentreront la queue pliée. Mettez les Agents au boulot, également les profs qui ont reçu une compensation sans retour l'année derniere