[VIDEO] Saint-Paul :

Une centaine d'employés en grève à l'hôpital Gabriel Martin


Publié / Actualisé
Le personnel de l'hôpital Gabriel-Martin de Saint-Paul est en grève ce vendredi 3 novembre 2017, sous la bannière de l'intersyndicale CFDT-CFTC-Sud Solidaires-UNSA-FO. En cause : un manque de transparence quant à l'organisation du personnel, en vue de l'ouverture du Nouvel Hôpital de l'Ouest du côté de Cambaie.
Le personnel de l'hôpital Gabriel-Martin de Saint-Paul est en grève ce vendredi 3 novembre 2017, sous la bannière de l'intersyndicale CFDT-CFTC-Sud Solidaires-UNSA-FO. En cause : un manque de transparence quant à l'organisation du personnel, en vue de l'ouverture du Nouvel Hôpital de l'Ouest du côté de Cambaie.

09h10 - Musique à fond et bannières revendicatrices à la main, les employés circulent devant l'hôpital.

 

09h00 - Les employés se situent devant le centre hospitalier Gabriel Martin. "C'est un mouvement de grève pour défendre les conditions de travail" indique Expédit Lock-Fat (CFDT). Le personnel proteste contre le manque de moyens.

 

Le personnel soignant en repos, ou celui ayant terminé son service de nuit pour ne pas perturber la prise en charge des patients, prendra place à l'entrée des urgences de Gabriel Martin dès 6h00 du matin. Sous la bannière de l'intersyndicale CFDT-CFTC-Sud Solidaires-UNSA-FO, les employés de l'hôpital s'inquiètent de la suite quant à leur transfert au Nouvel Hopital Ouest à Cambaie, qu'ils devraient intégrer en mars 2019.

Le mouvement de grève s'articule autour d'un "manque de transparence" de la part de la direction, qui "refuserait de communiquer les effectifs de l'établissement futur", explique Zohra Givran, porte-parole de l'intersyndicale.

Les représentants du personnel de l'hôpital souhaitent en effet "participer à l'élaboration des services et travailler sur leur organisation, puisque certains vont fusionner, ou d'autre perdre des lits". Selon Zohra Givran, "il n'y a eu aucun geste de part de la direction vers l'intersyndicale pour la rassurer" sur cette question, "alors que savons que le tableau des effectifs est déjà élaboré". Le personnel se dit alors inquiet puisque cette question "détermine la qualité des soins qu'il y aura par la suite. C'est la prise en charge de nos patients et la santé de nos collègues qui en dépendent", conclue la syndicaliste.

Dans le même temps, un point presse est organisé du côté du nouvel hôpital dans la matinée de ce vendredi. L'avancée des travaux, ainsi que l'offre de soin seront présentées aux différents médias, en marge de la manifestation. Des réponses seront sans doute apportées aux grévistes à cette occasion.

jm/mp/mb/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !