Tribune libre du syndicat Solidaires Finances Publiques :

Paradise Papers : des centaines de milliards spoliés aux budgets des Etats


Publié / Actualisé
Depuis 2015, les scandales de découvertes de systèmes de fraude et d'évasion fiscales à l'échelle mondiale se succèdent : Luxembourg, Suisse, Panama et aujourd'hui "Paradise Papers".
Depuis 2015, les scandales de découvertes de systèmes de fraude et d'évasion fiscales à l'échelle mondiale se succèdent : Luxembourg, Suisse, Panama et aujourd'hui "Paradise Papers".

A chaque fois, ce sont des journalistes qui mettent au jour les fraudes et leur ampleur alors que depuis 2008 les états ont soi-disant mis en place des dispositifs pour lutter contre les paradis fiscaux. Après les centaines de milliards spoliés aux budgets des Etats des précédentes révélations, le Monde révèle que ce nouveau scandale "soustrait 350 milliards aux Etats".

Régulièrement, Solidaires Finances Publiques dénonce la fraude et l’évasion fiscales, internationales (1.000 Mds), nationales (80 Mds) locales (500 millions), mais aussi les suppressions d’emplois et des moyens destinés à la lutte contre ce fléau. Cette année encore, 1.600 emplois seront supprimés et 20 emplois manquent toujours depuis le 1er septembre dans le département.

Les politiques d’austérité et de restrictions budgétaires imposées à tous  les citoyens s’amplifient au détriment des politiques publiques, de santé, environnementales, ou de cohésion sociale. Le cynisme et l’hypocrisie des gouvernements prennent tout leur sens lorsque lors de leur Grand-messe, les Etats cherchent désespérément quelques dizaines de milliards pour éradiquer la pauvreté ou encore mettre en place leurs engagements pour une véritable politique environnementale.

En France, ils s’illustrent par la baisse des APL qui bénéficient aux plus fragiles, l’augmentation de la CSG, en particulier pour les retraités, et les coupes drastiques dans les budgets publics qui conduisent à leur suppression ou privatisation payante. Solidaires Finances Publiques continue de dénoncer les suppressions d’emplois qui non seulement permettent de lutter contre la fraude, mais aussi de prévenir ces comportements qui au final pèsent sur celles et ceux qui payent leurs impôts.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !