Pour protester contre le plan de retour à l'équilibre (actualisé) :

34 chefs de service démissionnent au CHU


Publié / Actualisé
Plusieurs chefs de service et de chefs de pôle du Centre hospitalier universitaire (CHU) démissionnent de leur fonction. Une information annoncée par la Fédération autonome de la fonction publique hospitalière de La Réunion (FAFPHR). Un syndicat composé en grande partie de médecins. Le nombre exact des démissionnaires a été officialisé par voie de communiqué ce mardi 30 janvier 2018. 34 démissions enregistrées seront transmises à la direction générale du CHU. Cette initiative vise à protester contre le plan de retour à l'équilibre (PRE) défendu ce mercredi 31 janvier à Paris par le directeur général du CHU Lionel Calenge dont les représentants du FAFPHR demandent le départ en raison du déficit actuel de l'établissement dont il serait responsable à leurs yeux. (Photo d'illustration)
Plusieurs chefs de service et de chefs de pôle du Centre hospitalier universitaire (CHU) démissionnent de leur fonction. Une information annoncée par la Fédération autonome de la fonction publique hospitalière de La Réunion (FAFPHR). Un syndicat composé en grande partie de médecins. Le nombre exact des démissionnaires a été officialisé par voie de communiqué ce mardi 30 janvier 2018. 34 démissions enregistrées seront transmises à la direction générale du CHU. Cette initiative vise à protester contre le plan de retour à l'équilibre (PRE) défendu ce mercredi 31 janvier à Paris par le directeur général du CHU Lionel Calenge dont les représentants du FAFPHR demandent le départ en raison du déficit actuel de l'établissement dont il serait responsable à leurs yeux. (Photo d'illustration)

 

Les membres médecins du FAFPHR et d'autres médecins non-syndiqués veulent protester contre "l’absence totale de concertation entre la direction et le corps médical dans la construction du plan de retour à l’équilibre qui sera présenté demain au COPERMO."

"Afin de ne pas pénaliser les patients et de pouvoir continuer l’activité de soins, il a été choisi que les chefs de pôles, et chefs de service, représentants l’ensemble des médecins, proposent  la démission de leurs fonctions  administratives, en geste de protestation. À ce jour, nous avons déjà enregistré  34  démissions fermes qui vont être transmises au Directeur général  du CHU et au directeur général de l’ARS et à la ministre de la santé. D’autres démissions sont à venir, tous les chefs de service n’ayant pu être contactés", indique le FAFPHR.

Lire aussi : Hôpital - Grève illimitée au CHU de La Réunion

"Non, la majorité de la communauté médicale, n’adhère pas  aux propositions contenues dans le COPERMO et a voté contre à la CME. Elle demande cependant, bien évidemment, que l’Etat puisse accorder la somme de 50 millions d’euros d’aide à la construction du bâtiment central de ST PIERRE  indispensable au bien-être des patients, des soignants et à la réalisation d’une médecine de qualité", ajoutent-ils.

Selon l'organisation, la communauté médicale, consciente de la situation financière périlleuse du CHU est prête à travailler à des mesures d’économie, à hauteur de ce qui est demandé par l’Etat, mais souhaite qu’il s’agisse de mesures ayant une cohérence de soins, ne mettant pas en jeu la qualité de ceux-ci, et permettant d’accroitre l’activité.

Pour rappel, depuis ce mardi, une grève illimitée a lieu au CHU à l'appel de la CFDT. Le syndicat dénonce lui aussi certains points de ce PRE. La suppression de 155 postes notamment. Un plan validé le 22 janvier dernier par le Conseil de surveillance du Centre hospitalier.

ts/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !