Au CHU de Saint-Pierre :

Les maires du Sud au chevet des urgences de l'hôpital


Publié / Actualisé
Ce mercredi matin 21 février 2018, le personnel des urgences de Saint-Pierre du Centre hospitalier universitaire (CHU) a débrayé. Le maire du Tampon, André-Thien-Ah-Koon, s'est déplacé afin de rencontrer le personnel mobilisé. Nous publions ci-après le communiqué de l'élu, mandaté par les autres maires des communes du Sud de l'île.
Ce mercredi matin 21 février 2018, le personnel des urgences de Saint-Pierre du Centre hospitalier universitaire (CHU) a débrayé. Le maire du Tampon, André-Thien-Ah-Koon, s'est déplacé afin de rencontrer le personnel mobilisé. Nous publions ci-après le communiqué de l'élu, mandaté par les autres maires des communes du Sud de l'île.

 

Le personnel des urgences du CHU de Saint-Pierre s’est mobilisé ce matin à l’initiative de la CFTC. Le maire du Tampon, André Thien Ah Koon, s’est rendu sur place pour apporter son soutien à ce personnel et à leurs justes revendications. Mandaté par ses collègues du Sud pour défendre le CHU, André Thien Ah Koon a une fois de plus, dénoncé le " scandale " que constituent les conditions de fonctionnement du service des urgences de l’hôpital public de Saint-Pierre.

Comment le personnel peut-il travailler sereinement et accueillir les malades dans de bonnes conditions, dans des locaux conçus pour 85 passages, alors que par jour on compte 140 passages? Les effectifs sont également nettement insuffisants. Pour le maire du Tampon, cette situation est intolérable et indigne d’un pays comme la France qui est la 5ème puissance économique mondiale.

L’Etat doit donner au CHU de La Réunion, les moyens que mérite un véritable CHU. La situation gravement dégradée des urgences de Saint-Pierre constitue un symbole de l’abandon de l’hôpital public. Les travaux pour l’extension des locaux ne doivent plus attendre et doivent être engagés dans les meilleurs délais possibles. Les effectifs doivent être renforcés pour éviter des situations de rupture qui risquent de provoquer des drames.

La réponse du gouvernement est un test sur sa prise de conscience de la gravité de la situation et de son engagement à apporter des réponses concrètes au problème posé.

André Thien Ah Koon

Cofondateur du CHSR et du CHU de La Réunion mandaté par ses collègues maires des communes du Sud

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !