Ils étaient en grève depuis hier :

TCO - Les accompagnateurs des bus obtiennent le maintien de leur emploi


Publié / Actualisé
En grève surprise depuis le jeudi 31 mai 2018, les accompagnateurs des cars scolaires de la Semto (société d'économie mixte des transports de l'Ouest), protestaient contre la menace de la disparition de leur poste. Les transports scolaires avaient été perturbés sur le territoire de la côte Ouest (TCO). Le président du TCO Joseph Sinimalé, a reçu les accompagnateurs de cars scolaires ce vendredi 1er juin 2018. Au sortir de cette réunion, le président du TCO a affirmé que "les 54 emplois des accompagnateurs seront maintenus". Les deux parties doivent se rencontrer de nouveau vendredi 9 juin 2018 pour discuter des modalités de l'engagement pris par Joseph Sinimalé.
En grève surprise depuis le jeudi 31 mai 2018, les accompagnateurs des cars scolaires de la Semto (société d'économie mixte des transports de l'Ouest), protestaient contre la menace de la disparition de leur poste. Les transports scolaires avaient été perturbés sur le territoire de la côte Ouest (TCO). Le président du TCO Joseph Sinimalé, a reçu les accompagnateurs de cars scolaires ce vendredi 1er juin 2018. Au sortir de cette réunion, le président du TCO a affirmé que "les 54 emplois des accompagnateurs seront maintenus". Les deux parties doivent se rencontrer de nouveau vendredi 9 juin 2018 pour discuter des modalités de l'engagement pris par Joseph Sinimalé.
   

1 Commentaire(s)

Sigma, Posté
C'est bien pour les salariés mais encore une fois ... c'eqt qui qui va payer ces gens dont les postes auront disparu ? Nos impôts évidemment ! Quand est-ce qu'on va arreter de faire n'importe quoi dans la gestion du personnel des collectivites territoriales ? N'importe quelle entreprise privée qui aurait perdu un tel appel d'offre aurait ete obligé de licencier pour survivre ... alors que la on va juste continuer de payer des gens sans poste sur les deniers publics ... c'est tellement facile de ne pas prendre de decision courageuse M. Le maire quand ca concerne l'argent des autres.
Par contre, aucun etat d'âme pour les famille des salariés des paillotes ... puisque ce n'est pas a M. Le maire d'annoncer les mauvaises nouvelles dont il est pourtant co responsable puisque depuis 40 ans, il a grandement contribué a renouveller les AOT !
Bref, comment ne pas develloper un sentiment d'injustice face a de tels comportements.