Mise en cause par la Région et consorts :

Bourses : Ladom dédouanée par le Préfet


Publié / Actualisé
Au petit jeu de "C'est pas moi, c'est pas la Région, c'est l'autre", Ladom en avait pris pour son grade. Il fallait bien un coupable pour endosser la responsabilité du retard à l'allumage des dossiers de bourses des futurs étudiants en Carrières sanitaires et sociales. Très silencieuse pendant l'affaire, Ladom vient de recevoir le soutien appuyé du préfet. Pour ne pas faire de jaloux néanmoins, le représentant de l'Etat à La Réunion a distribué les bons points un peu partout.
Au petit jeu de "C'est pas moi, c'est pas la Région, c'est l'autre", Ladom en avait pris pour son grade. Il fallait bien un coupable pour endosser la responsabilité du retard à l'allumage des dossiers de bourses des futurs étudiants en Carrières sanitaires et sociales. Très silencieuse pendant l'affaire, Ladom vient de recevoir le soutien appuyé du préfet. Pour ne pas faire de jaloux néanmoins, le représentant de l'Etat à La Réunion a distribué les bons points un peu partout.

"Le préfet de La Réunion tient à saluer la mobilisation de l’ensemble des partenaires en charge de la formation professionnelle dont l’action a permis de trouver une solution en faveur des jeunes Réunionnais inscrits en formation sanitaire et sociale en France hexagonale pour cette rentrée 2018". Voilà qui est fait pour apaiser les esprits en préambule. Mais la suite ne laisse plus le doute sur le but réel de ce communiqué : dédouaner Ladom des responsabilités que certains auraientt aimé lui voir endosser.

Lire aussi : Bourses - Etude au cas par cas et vagues promesses

"Dans la gestion de ce dossier, aucun dysfonctionnement ne saurait être imputé à l’Agence de l’Outre-mer pour la Mobilité (LADOM) dont l’engagement résolu, pour accompagner les décisions récentes du Conseil régional, permettra de faire bénéficier les jeunes concernés du passeport pour la mobilité de la formation professionnelle, géré par LADOM, en complément des aides apportées par les conseils régionaux de l’Hexagone et de La Réunion". Puisqu'on parle de retards à l'allumage, on appréciera au passage la subtilité du choix de l'adjectif qui suit le mot décisions...

De fait, comme nous l'annoncions hier, la quasi-totalité des dossiers devrait être résolue. Seuls 4 ou 5 dossiers restent en suspens en raison de cas spécifiques qui rendent compliqué, pour ne pas dire impossible, le financement par l'Etat et les Régions. Notamment pour un dossier, celui d'Anaïs. Mais comme le rappelle en conclusion le préfet de La Réunion, Amaury de Saint-Quentin, on peut compter sur "l’engagement des services de l’État et de l’Agence, aux côtés du Conseil régional, pour sécuriser ces parcours en mobilité dans le cadre d’un partenariat construit sur la confiance et sur la responsabilité en vue d’assurer aux jeunes Réunionnais le meilleur accompagnement dans leur formation". Fermez le ban...


ml/www.ipreunion.com


 

   

1 Commentaire(s)

Geronimo, Posté
Des clowns dans la gestion des dossiers, des décisions pipées d’avance, un piquet de grève qui a fonctionné et pouf, le directeur de la Mobilité et consorts se retrouvent pris à leur propre piège! Quelle mascarade et vive les étudiants!