[PHOTOS-VIDEOS] Bourbon Bois :

Les salariés en colère accueillent à l'aéroport leur patron Yvon Le Villain


Publié / Actualisé
Le bras de fer entre les salariés de Bourbon Bois et leur patron et n'est pas encore terminé. Opération coup de poing jeudi 20 septembre : arrivé à l'aéroport de Roland Garros, le directeur des filiales Yvon Le Villain a eu droit à un accueil très mouvementé aux cris de "Le Villain dégage". Car si la grève s'est achevée la semaine dernière, d'autres emplois seraient en danger en plus des employés de Bourbon Bois et de leur famille, notamment les quarante artisans qui travaillent avec l'entreprise, leurs deux cent salariés et les familles bénéficiaires des logements sociaux qui sont pour le moment en stand by.
Le bras de fer entre les salariés de Bourbon Bois et leur patron et n'est pas encore terminé. Opération coup de poing jeudi 20 septembre : arrivé à l'aéroport de Roland Garros, le directeur des filiales Yvon Le Villain a eu droit à un accueil très mouvementé aux cris de "Le Villain dégage". Car si la grève s'est achevée la semaine dernière, d'autres emplois seraient en danger en plus des employés de Bourbon Bois et de leur famille, notamment les quarante artisans qui travaillent avec l'entreprise, leurs deux cent salariés et les familles bénéficiaires des logements sociaux qui sont pour le moment en stand by.

Malgré l'arrêt de la grève jeudi 13 septembre, le dossier Bourbon Bois n’est pas clos pour autant.

Une cinquantaine de salariés étaient réunis pour accueillir leur patron à l'aéroport : "Des patron comme ça on en veut plus à La Réunion. Il s’est enfui alors qu'il y avait la grève," raconte énervée Clara Derfla secrétaire générale du syndicat l'UR 974.

Lire aussi => La grève est suspendue

   

Mots clés :

    5 Commentaire(s)

    Rive Sud, Posté
    Donc en gros, les représentants veulent qu'il maintienne l'activité tout en lui disant de dégager. Ça me semble un peu compliqué tout ça...
    Renée, Posté
    la forme ne seras pas compris de beaucoup mais le fond est juste . personne sur cette terre na le droit de détruire la vie et l'avenir de son prochain . dede et jacques je prie pour vous qu'un jour un de vos proche ne sont pas dans la situation de ces salarier .
    Dede, Posté
    Quels salariés ? Je ne vois qu'une excitee
    Jacques, Posté
    Quand le vilain rencontre le laid...
    Porkepik, Posté
    Tien bon largue pas fait honte a i même ces band profitèr