La Sapmer a participé à un atelier de sensibilisation :

Détecter l'illettrisme au travail, un enjeu pour les entreprises


Publié / Actualisé
La Cité des métiers organisait ce mercredi 11 septembre 2019, dans le cadre des journées nationales d'actions contre l'illettrisme, un atelier dédié à sa détection dans l'entreprise avec la SAPMER, parfois confrontée à des situations d'illettrisme avec des marins.
La Cité des métiers organisait ce mercredi 11 septembre 2019, dans le cadre des journées nationales d'actions contre l'illettrisme, un atelier dédié à sa détection dans l'entreprise avec la SAPMER, parfois confrontée à des situations d'illettrisme avec des marins.

L’objectif pour la structure était de se doter des outils adéquats pour détecter l’illettrisme ou les difficultés, et réagir positivement avec la personne concernée, sans le discriminer ou le braquer. "Nous sommes confrontés à des problèmes d’employabilité aujourd’hui à cause de l’illettrisme; certains marins ont besoin de passer leur brevet pour être embarqués, et pour pouvoir travailler. Et cela a aussi des répercussions sur leur vie personnelle. Nous pensons que c’est de la responsabilité de l’entreprise de les accompagner au mieux pour qu’ils puissent obtenir leur certificat, et continuer à exercer leurs métiers à bord …" commente Muriel Chaine Cho Toi, chargée de développement RH à la SAPMER.

La sécurité, l’employabilité, sont des enjeux évidents de la démarche. Un collaborateur qui n’est pas capable de comprendre une note, une notice ou un message peut se mettre lui-même en danger. "Tous les illettrés ne sont pas forcément isolés, et mettre le doigt sur leur faiblesse peut les braquer. Nous devons pouvoir les orienter vers des structures ou des ressources, pour qu’ils fassent la démarche eux-même, en toute discrétion" a indiqué la chargée de développement.

Cette journée a donc été l'occasion d’un échange entre professionnels, pour améliorer la détection et les bonne pratiques en cas de soupçon d’illettrisme d’un salarié ou collaborateur.
 
L’illettrisme concerne 16% des actifs de l'île, soit presque 1 travailleur réunionnais sur 6. Au contraire des analphabètes (de plus en plus rares) ou des Français Langue Etrangère, les personnes considérées comme illettrées ont reçu une formation scolaire, non aboutie, ou qui a été oubliée par manque de pratique. Les Casalire réparties sur toute l’île (16 communes) peuvent être un véritable tremplin pour revenir vers la lecture, l’écriture et le calcul. On compte aujourd’hui 116 000 illettrés à la Réunion, et 2 500 000 en France métropolitaine, avec une prévalence deux fois plus importante pour les hommes que pour les femmes.

   

1 Commentaire(s)

Hurel, Posté
C'est la Cité des métiers qui fait des ateliers sur l'illettrisme ??? ou sont les cases à lire ??? Quelle est la compétence de la Cité des métiers à faire ça ???? pffff !!!! la directrice sous les bottes de la région !!!!! et une équipe ou bout du burn out !!!!
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)