Selon l'Insee :

La Réunion est l'une des rares régions de France à avoir perdu des emplois en 2018


Publié / Actualisé
La Réunion est un des rares territoires où la dynamique de création d'emplois a été négative en 2018. C'est ce que révèle une étude Insee de décembre 2019 portant sur la création d'emplois avec, globalement une tendance positive sur l'ensemble du territoire français (+225 000 emplois crées en 2018 contre + 338 000 en 2017). A La Réunion, on ne peut faire que grise mine en attendant les effets du plan Petrel lancé par le président de la République Emmanuel Macron lors de son récent déplacement sur l'île (Photo rb/www.ipreunion.com)
La Réunion est un des rares territoires où la dynamique de création d'emplois a été négative en 2018. C'est ce que révèle une étude Insee de décembre 2019 portant sur la création d'emplois avec, globalement une tendance positive sur l'ensemble du territoire français (+225 000 emplois crées en 2018 contre + 338 000 en 2017). A La Réunion, on ne peut faire que grise mine en attendant les effets du plan Petrel lancé par le président de la République Emmanuel Macron lors de son récent déplacement sur l'île (Photo rb/www.ipreunion.com)

La Réunion en queue de peloton

C’est un triste classement pour notre île. En effet, sur les 4 régions ayant perdu des emplois en 2018, La Réunion se situe tout en bas du classement avec une diminution de 1% de ses emplois par rapport à 2017, derrière la Bourgogne-Franche-Comté (-0,6%), le Centre-Val de Loire (-0,3%), et le Grand Est (-0,1).

Inversement, parmi les territoires les plus dynamiques en matière de création d’emplois, les Outre-mer figurent dans le top 5 avec au premier rang la Guyane (+ 4,5%), suivi de la Guadeloupe (2,4%), la Corse (2,4%), l’Ile de France 1,6%) et la Martinique (1,3%). Ce sont les métiers du tertiaire marchand (+ 6,3%) et du tertiaire non marchand (+4%) qui ont profité à la Guyane tandis que la Guadeloupe a enregistré un net gain de création d’emplois dans les domaines de la construction (+5 ,9%) et surtout de l’industrie (+8,3%).

Bilan négatif pour La Réunion sauf dans le BTP et l’industrie

Selon cette étude Insee, La Réunion aura presque réussi le grand chelem de la diminution d’emplois dans tous les secteurs économiques. C’est notamment le cas dans le domaine de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche où on enregistre une perte d’emplois de 1,6%. Le tertiaire marchand et le tertiaire non marchand sont également les plus impactés au niveau national avec respectivement -0,8% de créations d’emplois et – 2% de créations d’emplois.

Le secteur de la construction quant à lui parvient tout juste à maintenir l’équilibre des emplois, à 0,2%. Une tendance qui pourrait malheureusement basculer vers le négatif tout prochainement puisque les acteurs du BTP ont d’ores et déjà fait part de leur crainte d’une diminution des emplois dans le secteur compte tenu du ralentissement du chantier de la Nouvelle Route du Littoral et un manque d’activité global en matière de construction et de commande publique.

Lire aussi : BTP : 2019, l'année la plus faible en constructions publiques depuis 10 ans

Cela, couplé à un contexte économique difficile qui risque de provoquer des licenciements massifs dans le secteur, près de 4 000 à 5 000 emplois sont menacés selon les professionnels.

Seule embellie de cette étude, La Réunion enregistre une hausse de la création d’emplois de 2,1% dans le secteur de l’industrie.

Le plan Petrel attendu pour relancer l’emploi

De création d’emplois et d’activités, il en avait été question lors de la récente visite à La Réunion du président de la République Emmanuel Macron.

Lire aussi : Visite d'Emmanuel Macron : (enfin) des annonces, de l'agitation et de la colère

Ce dernier avait annoncé le déblocage de 700 millions d’euros sur trois ans dans le cadre du plan Petrel qui prévoit 20 mesures pour relancer l’emploi sur l’île. Parmi ces mesures, le maintien du niveau des contrats PEC (Parcours Emploi Compétence) à 12 000 par an, l’extension des emplois francs et l’extension des charges patronales à 2SMIC au lieu de 1,7 SMIC pour des secteurs identifiés, ou encore des efforts accrus en matière d’insertion par l’activité économique, la coopération mobilité, d’accompagnement des entreprises ainsi que des bénéficiaires du RSA souhaitant trouver un emploi.

Reste à voir si l’impact de ce plan Petrel permettra de redynamiser la création d’emplois sur une ile où le taux de chômage avoisine les 24%, un record national, et même européen.

www.ipreunion.com
 

   

5 Commentaire(s)

MÃ'véLang, Posté
Tika, Posté il y a 9 heures ....Merci GJ pr les entreprises la fermé en fin d'année'''''' Ça doit faire environ 40 ans qu'il y a un problème de chômage à la Réunion, tout juste 1 an de Gilets Jaunes, à mon ça doit certainement être de la faute des Gilets Jaunes. ( n'oublie pas ton rendez-vous avec ton psychiatre.) À mon avis,
Tristan, Posté
Les gilets jaunes ne sont pas au pouvoir, et encore moins depuis 40 ans. Foutons les dehors aux prochaines élections, n'oubliez pas de vous inscrire sur les listes.
Allezmarcheloindont!, Posté
J'en pense que le conseil régional doit se magner...... ça fait 1 ans que je suis au chÃ'mage ! que j'attends mes subvention....... le dossier validé....... pour pouvoir travailler mais il manque 1 ELEMENT 1 SEUL........ La signature du président de la région .........! Quest ce qu'il fait ?????? Il y en as plein dans mon cas qui attendent que les larzent se deblok..... pfffffff
Francilien, Posté
C'est tout de même amusant de classer l'Ile de France parmi les régions d'outre mer entre la Corse et la Martinique !!!! ("figurent dans le top 5" : cela ne veut pas dire qu'il n'y a que les Outre-mer dans ce classement. Bonne journée - WEBMASTER)
Tika, Posté
Merci GJ pr les entreprises la fermé en fin d'année !!