Gestion des dossiers de retraite des pompiers :

Le SDIS signale à la justice de "graves dysfonctionnements"


Publié / Actualisé
Ce jeudi 6 février 2020, le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) a annoncé annoncer dans un communiqué de presse avoir signalé à la justice "des faits particulièrement graves dans le traitement de cinq dossiers de retraite de Sapeurs-Pompiers Professionnels". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ce jeudi 6 février 2020, le Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) a annoncé annoncer dans un communiqué de presse avoir signalé à la justice "des faits particulièrement graves dans le traitement de cinq dossiers de retraite de Sapeurs-Pompiers Professionnels". (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

C'est à la suite d'un contrôle de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion du SDIS sur la période 2012-2017, que de graves dysfonctionnements dans la gestion de l’établissement, notamment dans la gestion des ressources humaines, ont été constatés.

Si de nombreuses actions correctives ont été mises en oeuvre, la Direction a constaté ces dernières semaines "des irrégularités majeures dans le traitement d’au moins cinq dossiers de retraite de Sapeurs-Pompiers Professionnels". Elle a donc signalé ces "faits particulièrement graves dans le traitement de ces dossiers" à la justice. Les investigations sont maintenant en cours.

Ce jeudi matin déjà, une action était menée devant les locaux du SDIS de Saint-Denis pour dénoncer le traitement du dossier de retraite d'un sapeur-pompier de la caserne, César Ferrère. Ayant déposé sa demande de retraite le 16 avril 2017, le pompier n'aurait toujours pas de nouvelle de l'avancée de la gestion de son dossier. Actuellement, il lui manquerait plusieurs trimestres pour pouvoir toucher sa retraite à taux plein, car actuellement il ne toucherait que 46,5%. "Je trouve ça lamentable d’avoir travaillé toute sa vie et de partir à la retraite avec si peu d’argent" a-t-il lancé ce jeudi.

La direction du SDIS précise par ailleurs que "des mesures fortes sont nécessaires pour restructurer le Groupement des Ressources Humaines qui gère 2 700 agents".

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !