[LIVE] Manifestation à Saint-Denis :

Rectorat : les enseignants protestent contre la suppression de 96 postes


Publié / Actualisé
Nouvelle mobilisation du corps éducatif ce mercredi 19 février 2020. A l'appel de la FSU, de la SAIPER, de FO ou encore la CGTR, les enseignants en grève se rassembleront devant les locaux du rectorat pour manifester contre la suppression de postes annoncée par le ministère de l'Education Nationale. 96 postes pourraient disparaître à la rentrée prochaine dans le secondaire. Une situation que dénoncent les syndicats. Ils réclament l'annulation pure et simple des suppression de postes. Imaz Press est en direct devant le rectorat (Photo rb/www.ipreunion.com)
Nouvelle mobilisation du corps éducatif ce mercredi 19 février 2020. A l'appel de la FSU, de la SAIPER, de FO ou encore la CGTR, les enseignants en grève se rassembleront devant les locaux du rectorat pour manifester contre la suppression de postes annoncée par le ministère de l'Education Nationale. 96 postes pourraient disparaître à la rentrée prochaine dans le secondaire. Une situation que dénoncent les syndicats. Ils réclament l'annulation pure et simple des suppression de postes. Imaz Press est en direct devant le rectorat (Photo rb/www.ipreunion.com)

Suivez le direct de nos journalistes devant le rectorat

En plus de ces suppressions de postes, l'intersyndicale dénonce le manque de création de postes dans le premier cycle, alors que le dédoublement des classes sera effectif à la rentrée prochaine. "Il y aura deux fois plus de classes, sans professeurs supplémentaires, comment comptent-ils mettre cela en place ?" raillent les différents enseignants présents devant le rectorat.

Une rencontre avec le recteur, Vêlayoudom Marimoutou, a été proposée aux enseignants. Proposition qui a été refusée, à moins que "le recteur n'annonce l'annulation de ces suppressions de poste" indique Marie-Hélène Dor, secrétaire départementale de la FSU.

Les syndicats craignent que leurs conditions de travail, ainsi que les conditions d'apprentissages des élèves, ne se dégradent un peu plus. "La Réunion connait déjà des problèmes au niveau de l'enseignement, si on nous précarise encore plus, je crains que l'on dégrade encore plus la qualité de l'éducation dans l'île" se désole un professeur syndiqué à l'UNSA.

A 17 heures, ils se rendront au Barachois, cette fois-ci pour interpeller la population. "Ici, nous montrons notre colère au rectorat, qui ne fait rien pour nous aider. Mais c'est la population qui est la principale touchée par cette réforme, et donc la première à devoir être alertée" termine Marie-Hélène Dor.

    A propos

    "Le Ministre de l’Éducation Nationale continue de détruire méthodiquement le service public d’Education pour la rentrée prochain" s'insurge l'intersyndicale dans un communiqué de presse. 96 postes dans le secondaire serait menacés à la rentrée prochaine à La Réunion.

    En plus de conditions de travail dégradées, pour le personnel comme pour les étudiants, l'intersyndicale dénonce cette décision qui précariserait un peu plus la profession. "Comment dans ces conditions faire mieux avec moins ?" s'interroge-t-elle par ailleurs.

    Plusieurs rassemblements de prévus

    "Notre académie est structurellement sous dotée en moyens humains. C’est en grande partie ce qui explique le triste record concernant le taux de déscolarisation qui a pour conséquence de laisser à la rue chaque année des milliers de jeunes sans formation" continue l'intersyndicale.

    Pour protester, plusieurs rassemblement sont donc prévus ce mercredi 19 février 2020 : un premier devant le rectorat à 14 heures, un second au Barachois à 17 heures, ainsi qu'un troisième au Jardin de la Plage à Saint-Pierre à 14 heures. Cette mobilisation vient s'ajouter aux protestations contre la réforme des retraites, mais aussi contre la réforme du bac.

    Lire aussi : Perturbations dans les écoles de plusieurs communes

    www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com
     

       

    1 Commentaire(s)

    Au boulot, depuis son mobile, Posté
    Arrêtez vos simagrées , faites tout simplement votre job et nos enfants seront prêts pour l'étape suivante : le travail