Tribune libre de l'intersyndicale de Mayotte :

Honte à Electricité de Mayotte


Publié / Actualisé
L'intersyndicale de Mayotte regroupant la CGTMa, FO, la CFE CGC et l'Unsa a publié le communiqué ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
L'intersyndicale de Mayotte regroupant la CGTMa, FO, la CFE CGC et l'Unsa a publié le communiqué ci-dessous (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Alors qu’il est appelé à la solidarité dans ce moment difficile que traverse le pays, Que le Président de la république demande aux entreprises de soutenir leurs salariés qui assurent des services essentiels pour la nation, la direction d’EDM n’a pas trouvé mieux que de se venger contre ses salariés par des sanctions pécuniaires avec des retenues sur salaires allant jusqu’à la moitié du salaire du mois de mars.

La honte pour une direction d’un service public de l’électricité, service essentiel pour Mayotte.

En effet, le personnel s’est trouvé face à la décision de faire entrer dans le capital d’EDM un fond d’investissement qui n’a aucune valeur ajoutée ni pour les salariés ni pour le service public qu’ils défendent, ont mené un mouvement de grève du 27 janvier au 14 février 2020.

Un accord de fin de conflit a été signé le 14 février 2020 prévoyant entre autres, la transformation de 10 jours de grève en congés. Or, sans aucune communication préalable du service RH sur la situation individuelle de chacun des salariés, la direction a décidé unilatéralement de saisir les salaires des salariés qui s’étaient mobilisés, mettant en difficulté des familles, en pleine crise du covid-19.

Le personnel et les syndicats assistent depuis des mois à des relations sociales très dégradées dans l’entreprise et ont à mainte reprise alerté les autorités. Mais nous constatons que ces cris ne sont pas entendus. Le personnel et les syndicats auraient pu agir dès à présent !

Mais soucieux de la continuité du service public de l’électricité (production, transport et exploitation et maintenance) ils se réservent le droit d’agir dès la fin de cette crise du Coronavirus – Covid19.

La direction d’EDM doit restituer dès ce mois de mars la totalité des salaires retenus, à tous les agents.

   

7 Commentaire(s)

Le kid, Posté
oui honte aux dirigeants qui sont des salariés de la grande EDF de la DSEI.
Babou, Posté
C'est injuste que un tel entreprise fait des choses pareil, punir les salariés suite à un mouvement de grève.
La dignité d'une grande entreprise est où.
UKY, Posté
Comme toujours dans une situation critique tel que nous connaissons certain en profitent pour toujours en profiter. Les dirigeant des entreprises avec la complicité des politiques remettent tous ceux qui peuvent en cause. La Direction d'EDM comme le gouvernement en profite pour s'assoir sur les accords signés, et par ordonnances dérèglementent à tout va et cela jusqu'à fin 2020. C'est inacceptable et le plus gave c'est aussi le silence des autres politiques ainsi que des journalistes s'il en existe encore qui soient intègres. C'est une honte et une mise en danger d'autrui de leur part on reviens dans les années les plus noir que l'humanité à connu.
Joseph, Posté
Avant de juger ou de donner mon avis, j'aimerais avoir plus d'éléments.
On a la version des syndicats, mais quid de la direction, comment se sont comportés les grévistes, était-ce peut être du même acabit que lors de celles d'Air France, avec des actes de violences, ou dégradations.
Avec l'expérience des comportements de nos voisins Mahorais lors de conflits, ça ne m'étonnerait pas du tout.
Alors si c'est un retour de baton, effectivement la période est malvenue, mais à méditer.
Titeuf, Posté
Comment on peut accepter des dirigeants pareil quand la misère des gens pour survivre qu'on le vire
Tm, Posté
Alors que tout les pays sont appelés à la solidarité dans ce moment difficile.
Je trouve lamentable que les patrons des grosses entreprises continuent a s'acharner sur les petits.
Le vrai delire, Posté
En la période De confinement et de pandémie c'est dramatique ce type de comportement discriminatoire, raciste et colonialisme... Toujours ce directoire dictatorial. Et si les salariés refusent d'aller en chair à saucisses pour intervenir sur les réseaux et la production, on dira encore une l'irresponsabilité de ces derniers
Que font les autorités politiques et d'état pour sortir ce genre d'individu à la tête d'un service essentiel à la survie actuelle des majorais