MENU

Loïc Jean-Albert :

Images de grand frisson


Posté par
La rubrique "Galerie" ouvre ses portes au jeune Loïc Jean-Albert qui a déjà remporté plusieurs championnats de parachutisme à La Réunion, en Métropole et à l'étranger. Il est le parachutiste réunionnais le plus titré. Mais Loïc Jean-Albert a une autre passion : la photo, avec une préférence pour les images de sports extrêmes
La rubrique "Galerie" ouvre ses portes au jeune Loïc Jean-Albert qui a déjà remporté plusieurs championnats de parachutisme à La Réunion, en Métropole et à l'étranger. Il est le parachutiste réunionnais le plus titré. Mais Loïc Jean-Albert a une autre passion : la photo, avec une préférence pour les images de sports extrêmes
De père et de mère instructeurs au Para-club de Bourbon à Saint-Pierre (Sud), Loïc Jean-Albert a assurément de qui tenir. Il apprend à voler quasiment en même temps qu'il apprend à marcher. Élevé dans l'amour des balades dans les cieux, le parachutisme est pour lui une deuxième nature. Et comme il est naturellement doué, il se fait très vite Loïc Jean-Albert remarquer.
À 18 ans, il est membre à part entière de l'équipe de France de vol relatif à 8 et à 4. Les titres et les places d'honneur s'ajoutent les uns aux autres. Loïc Jean-Albert veut aller encore plus haut, plus loin. Il se lance dans le free-fly (vol libre) en 1999. Fin 2000, en compagnie de deux équipiers, il emporte la coupe du monde de la spécialité en brûlant la politesse à trois équipes des Etats-Unis, pays où a été inventé le free-fly...
Loïc Jean-Albert est aussi le seul au monde à s'élancer dans le vide à partir d'un ULM vêtu d'une combinaison de vol imitant les ailes d'un oiseau et d'un parachute qu'il ouvre au dernier moment, à quelques encablures du sol. Époustouflant, fou, magique...
Mais le jeune homme a une autre passion : la photo. Surtout lorsqu'elle témoigne des exploits de sportifs de l'extrême sur mer, dans les airs ou sur terre. Ce sont ces photos que Loïc Jean-Albert a choisi d'exposer dans "Galerie".
À regarder en retenant son souffle.
   

1 Commentaire(s)

Libertecherie33, Posté
j'en pense qu'en 1993, j'ai fait mes premiers saut avec Loïc au paraclub de bourbon....j'en suis encore émue Françoise sa maman était un modèle et un exemple de dévouement de gentilesse d'ouverture à l'autre, Michel son père discret dévoué et d'un rare professionnalisme....dans ces conditions, avec Loïc ils m'ont transmis le virus......