L'équipe de France de foot en transit à La Réunion :

Les Bleus se montrent


Publié / Actualisé
De retour de son match amical disputé contre l'Australie dimanche 11 novembre 2001 (1 à 1), l'équipe de France a une nouvelle fois fait escale à La Réunion très tôt lundi matin 12 novembre 2001. Contrairement ce qui s'était passé à l'aller, les joueurs sont sortis du salon VIP d'Air France
De retour de son match amical disputé contre l'Australie dimanche 11 novembre 2001 (1 à 1), l'équipe de France a une nouvelle fois fait escale à La Réunion très tôt lundi matin 12 novembre 2001. Contrairement ce qui s'était passé à l'aller, les joueurs sont sortis du salon VIP d'Air France
Le vol spécial d'Air France, le même qui avait fait Paris - Melbourne via La Réunion dans la nuit du jeudi 8 au vendredi 9 novembre 2001 s'est posé sur la piste de l'aéroport Roland Garros vers 5 heures 45 (T.U. + 4 heures). Le hall de l'aérogare est déjà plein de vie. Les passagers et leurs accompagnateurs ne savent pas que les Bleus ne sont pas loin.
Lors de leur voyage aller vers l'Australie, l'équipe de France - qui avait été en transit dans l'île de 22 heures à 0 heure -, avait refusé tout contact avec la presse et avec la cinquantaine de supporters venus les applaudir malgré l'heure tardive.
Cette fois Roger Lemerre, entraîneur, Marcel Dessailly, capitaine et Claude Simonet, président de la fédération française de football, ont tenu une brève conférence de presse. Aucune déclaration inédite n'a été faite. À propos de la polémique concernant la multiplication des matches amicaux dans des pays souvent très éloignés de la France, source selon certains de fatigue et de risques inutiles, Marcel Dessailly a souligné "ces matches de préparation nous permettent d'engranger un maximum d'informations sur des gens qui seront peut-être nos futurs adversaires. Roger (Lemerre - nldr) saura nous rappeler ces informations et s'en servir le moment venu".
Pendant la conférence de presse, certains joueurs sont sortis de l'aérogare pour la plus grande joie des passagers. Christian Karambeu a acheté quelques souvenirs dans la boutique de l'aéroport. Vincent Candela, Robert Pires, Lilian Thuram, Nicolas Anelka et Patrick Viera ont préféré prendre un petit bain de soleil sur le muret devant l'aérogare. Tous se sont prêtés de bonne grâce au jeu des autographes.
L'avion des Bleus est reparti vers 8 heures en direction de Paris. À noter que l'affrètement du vol spécial d'Air France et l'aménagement sur mesure du Boeing 747 400 a coûté 6 millions de francs à la FFF (fédération française de football).
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !