Jeux des Îles de l'Océan Indien :

La Flamme s'envole pour Maurice


Publié / Actualisé
À La Réunion depuis 1998, date des précédents Jeux des Îles de l'Océan Indien (JIOI), la Flamme des Jeux s'est envolée pour Maurice ce mardi 19 août 2003. Le boxeur réunionnais Willy Blain, champion du monde 2003 en super léger (à gauche sur la photo) l'a transmise au judoka mauricien Antonio Félicité, champion de Maurice 2003 en moins de 100 kg. La Flamme a voyagé allumée, une première
À La Réunion depuis 1998, date des précédents Jeux des Îles de l'Océan Indien (JIOI), la Flamme des Jeux s'est envolée pour Maurice ce mardi 19 août 2003. Le boxeur réunionnais Willy Blain, champion du monde 2003 en super léger (à gauche sur la photo) l'a transmise au judoka mauricien Antonio Félicité, champion de Maurice 2003 en moins de 100 kg. La Flamme a voyagé allumée, une première
"Les Jeux des Îles de l'Océan Indien 2003 viennent de commencer et je suis fier d'assister à cet événement" commentait mardi matin, Ravi Yerrigadoo, le ministre mauricien des sports. Escorté par des dizaines d'enfants et tenant haut une torche enflammée, le coureur réunionnais Jean-Louis Prianon, détenteur de plusieurs records, venait de prendre le premier relais d'une course qui allait conduire la Flamme des Jeux du Barachois (Saint-Denis) à l'aéroport Roland Garros (Sainte-Marie).
Le symbole du fair play et de la sportivité était ensuite successivement porté par 5 athlètes. Le dernier relais, le tour de l'aéroport, était assuré par le boxeur Willy Blain qui en juillet dernier à Bangkok (Thaïlande) a décroché le titre de champion du monde en super léger. Il l'a ensuite passé à un autre grand sportif, le Mauricien Antonio Félicité.Originaire de Rodrigues, ce judoka qui passe en catégorie plus de 100 kg cette année, est champion en titre de Maurice en moins de 100 kg, médaille de bronze en 2002 aux jeux du Commonwealth (qui regroupe les pays anciennement sous dépendance de la Grande Bretagne), 13ème aux championnats d'Afrique la même année et 9èmes aux Jeux Olympiques d'Atlanta en 1996.

Émotion

Ni l'un ni l'autre des deux champions ne cherchaient à cacher son émotion. "C'est un honneur pour moi d'avoir porté cette flamme et un plaisir de l'avoir transmis à mon ami mauricien" notait Willy Blain qui sera également le porte-drapeau de la délégation réunionnaise. "C'est vraiment une grande fierté pour moi de porter cette Flamme" disait pour sa part Antonio Félicité.
La Flamme est ensuite passée de la torche à une petite lampe - tempête et s'est ainsi qu'elle est montée dans l'avion d'Air Mauritius, le transporteur officiel des Jeux. "C'est une première pour les JIOI. D'habitude on éteint la flamme avant de la mettre dans l'appareil et on la rallume à son arrivée dans son nouveau pays d'accueil" précisait Joël Toussaint, directeur de la communication à Air Mauritius. La lampe a été solidement attachée à un siège spécialement préparé pour dans l'avion. Après une courte escale à Maurice, elle s'est envolée pour Rodrigues. Un millier de personnes l'attendait à l'aéroport. Elle a ensuite été portée par des dizaines d'athlètes sur 22 kilomètres jusqu'au stade de Port Mathurin, la capitale rodriguaise.
Dans la soirée un concert organisée en son honneur a rassemblé plus de 5 000 personnes. Un événement dans cette petite île qui compte 30 000 habitants.
La Flamme doit reprendre l'avion ce mercredi 20 août et s'installer à Maurice où elle sera à nouveau fêtée à l'ouverture des Jeux le vendredi 29 août prochain. Elle sera éteinte à la fin des compétitions le dimanche 7 septembre.

450 sportifs réunionnais

Les JIOI réuniront les sportifs de Maurice, de Madagascar, des Seychelles, des Comores, de Mayotte et de La Réunion. La délégation réunionnaise est composée de 450 sportifs et accompagnateurs.
Les derniers Jeux des Îles ont eu lieu en 1998 à La Réunion. Ils devaient être organisés en 2002 par les Comores. Ce qui finalement n'a pu se faire. D'où la décision du Comité des Jeux des Îles de retarder les compétitions d'un an et de les faire se dérouler à Maurice
   

1 Commentaire(s)

Lilavadi, Posté
nulnul