Jeux des îles de l'Océan Indien :

La vie au village


Publié / Actualisé
Situé entre l'autoroute qui traverse de part en part l'île Maurice et la petite ville de Rose-Hill, le village des athlètes participant aux Jeux des îles de l'Océan Indien est un ensemble immobilier qui fait partie d'une future vaste zone d'aménagement de haute technologie
Situé entre l'autoroute qui traverse de part en part l'île Maurice et la petite ville de Rose-Hill, le village des athlètes participant aux Jeux des îles de l'Océan Indien est un ensemble immobilier qui fait partie d'une future vaste zone d'aménagement de haute technologie
Les sportifs de toutes les délégations sont logés dans des appartements flambant neufs (sauf les handisports qui ont été placés dans un centre spécialisé). Le choix de ce site permet de limiter les déplacements puisque toutes les installations sportives sont proches à l'exception de la voile qui se déroule à Grand-Baie (Nord).
Les organisateurs de ces Jeux ont mis en ?uvres d'importants moyens pour rendre aussi agréable que possible le séjour de deux mille personnes. Important pour le moral des compétiteurs, une attention particulière est apportée dans la confection des menus.

Les petits plats dans les grands

La restauration est assurée par l'école hôtelière qui se trouve à quelques dizaines de mètres du village. "Notre objectif principal est que tout le monde rentre satisfait et surtout avec un souvenir indélébile de la qualité de la nourriture proposée au restaurant" explique Ram Pareatumbee, le directeur de l'école hôtelière. Un service communication a également été mis en place pour accueillir toutes les doléances à propos des menus. Car dans certaines disciplines, comme le judo, la boxe ou l'haltérophilie, il est important de ne pas prendre de poids et les menus proposés ne comportent pas suffisamment de légume, mais plutôt des féculents. Sur le contenu des assiettes, les avis des athlètes divergent. Évidemment, le riz grain rougail cary, ne fait pas partie des règles diététiques sportives, mais certains athlètes réunionnais le préféreraient aux menus proposés.

Surf sur Internet

Dans le village, on peut trouver de quoi meubler son "oisiveté" entre deux entraînements et les compétitions. Une librairie, papeterie où l'on peut trouver des cartes postales, des beaus livres, des ouvrages sur le sport et quelques menus objets souvenirs de Maurice. Un snack-bar pour les moments de détente en fin de journée, un guichet de change, un bureau de poste et un service de navette pour aller à Rose-Hill. Les sportifs peuvent également surfer sur Internet au Cyber café. Globalement, les commerçants du village sont "contents d'être là", mais "regrettent qu'il n'y ait pas plus d'information sur les services offerts à l'intérieur du village".

Soirées animées

Si à 22 heures tous les athlètes doivent être rentrés dans leur appartement, les soirées sont meublées par des animations et des concerts permettant de se retrouver ensemble. Chaque soir pas moins de quatre groupes se produisent.
Côté organisation interne, le village possède son maire et son conseil. Cette instance gère le quotidien, les petits problèmes de discipline intérieure si cela se présente, et est à même de prendre des sanctions importantes pour des manquements graves aux règles.
Toujours pour des raisons de sécurité, il est impossible de pénétrer dans le village sans accréditation. Un cordon de contrôleurs épaulés par des policiers de la Spécial mobile force, vérifie une à une les "access card" (carte d'accès), y compris dans les bus transportant les athlètes. Les personnes accrédités étrangères au village doivent troquer leur carte contre un passe jaune spécial visiteur. Un dispositif quelquefois rigide selon les sportifs, mais nécessaire pour éviter des intrusions.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !