Surf: Rip Curl Search WCT :

Panne de vague


Publié / Actualisé
La décision a été prise ce jeudi matin 23 juin 2005 vers 7 heures. Faute de vagues, le Rip Curl Search ne commencera pas ce matin sur la gauche mythique de Saint-Leu. La majorité des 44 meilleurs surfeurs du monde présents sur le spot saint-leusien, devront donc patienter au moins jusqu'à vendredi. 2 surfeurs de La Réunion, Frédéric Robin et David Grainville font partie des compétiteurs
La décision a été prise ce jeudi matin 23 juin 2005 vers 7 heures. Faute de vagues, le Rip Curl Search ne commencera pas ce matin sur la gauche mythique de Saint-Leu. La majorité des 44 meilleurs surfeurs du monde présents sur le spot saint-leusien, devront donc patienter au moins jusqu'à vendredi. 2 surfeurs de La Réunion, Frédéric Robin et David Grainville font partie des compétiteurs
Le Rip Curl compte parmi les 12 étapes du championnat du monde WCT de Surf. La compétition réunit le gratin du top 44 (les 44 meilleurs surfeurs du monde). 7 membres de ce top 44 ayant déclaré forfait sur blessures, le Réunionnais Frédéric Robin fera partie des compétiteurs. Au même titre que 6 autres surfeurs de différentes nationalités, le jeune local bénéficie ainsi des défections de dernière minute. Il aura l'occasion de se mesurer à l'élite mondiale. Cela ne l'impressionne pas outre mesure. "Je n'ai pas de pression particulière. Je vais faire du mieux que je peux tout en m'amusant" a-t-il déclaré lors de la conférence de presse tenue ce mercredi 22 juin à Saint-Leu. À la question de savoir si sa bonne connaissance de la vague saint-leusienne était un avantage, Fréderic Robin a répondu en toute lucidité, "je pense que les autres concurrents n'auront aucun mal à s'adapter à cette vague".

Haut niveau

C'est que le niveau de la compétition est particulièrement relevé. Ainsi seront notamment en compétition l'Américain Tom Curran qui à 41 ans disait en conférence de presse "je ne me sens pas si vieux que cela et je ne suis pas gêné de surfer contre des jeunes qui ont moitié moins que mon âge", le Hawaïen Andy Irons, triple champion du monde ou encore l'Américain Kelly Slater.

Surf et culture

Dès ce mercredi des pré-qualifications ont opposé 8 surfeurs Réunionnais à une sélection de 8 surfeurs internationaux. 4 "wild card" (cartes d'invités) étaient en jeu. Elles ont été remportées par Pablo Gutierrez, David Grainville, un surfeur local, Travis Lynch et Abdel El Harim.
À noter par ailleurs que la grande innovation de cette étape du championnat du monde sera la mise en valeur de La Réunion et de sa culture grâce à un village péi installé sur le site de la compétition. "Le Rip Curl Search correspond tout à fait à la philosophie du surfeur toujours en quête de la vague parfaite et par conséquent d'autres horizons et d'autres cultures" a encore souligné Arnaud Devarne, de Rip Curl. "il était donc logique d'allier surf, culture et festivités" a-t-il ajouté.

80 000 dollars

Dans ce cadre la compétition va s'articuler autour de 5 villages installés sur le front de mer saint-leusien. Le village WCT, le village environnement, le village marmaille, une halte garderie, le village Sprite avec démonstration de skate et de BMX et enfin le village péi. Tous les spectacles et les animations seront proposés gratuitement au public.
La compétition est dotée de 270 000 dollars dont 80 000 seront attribués au vainqueur. C'est la première fois depuis 1996 qu'une épreuve de championnat du monde aura lieu à Saint-Leu.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !