Jeux Olympiques de 2012 :

La Réunion attendait Paris...


Publié / Actualisé
C'est Londres et pas Paris qui accueillera les Jeux Olympiques de 2012. La nouvelle est tombée dans l'après-midi de ce mercredi 6 juillet 2005. À La Réunion où des centaines de personnes s'étaient réunies au Colorado et devant l'hôtel de ville de Saint-Denis, pour suivre en direct l'annonce du comité olympique à Singapour, la déception a été de taille
C'est Londres et pas Paris qui accueillera les Jeux Olympiques de 2012. La nouvelle est tombée dans l'après-midi de ce mercredi 6 juillet 2005. À La Réunion où des centaines de personnes s'étaient réunies au Colorado et devant l'hôtel de ville de Saint-Denis, pour suivre en direct l'annonce du comité olympique à Singapour, la déception a été de taille
Au Colorado comme à l'hôtel de ville de Saint-Denis, l'on s'apprêtait à faire la fête vers 15h40, après que le président du comité olympique, Jacque Rogge, ait dévoilé le nom de la ville qui accueillera les Jeux en 2012. Les Réunionnais avaient de bonnes raisons de croire que la ville de Paris serait choisie. En effet, comme Londres, la capitale française était favorite, Madrid, New York et Moscou étant "hors course". Le président de la République,
Jacques Chirac s'était même rendu à Singapour ce mardi pour défendre la candidature de Paris. En vain.

Daniel Sangouma déçu

Au Colorado, le conseil général avait organisé une journée sportive à l'intention des élèves des écoles primaires, avec la participation de Daniel Sangouma et de Jessy Ferrere, deux symboles de l'athlétisme réunionnais, respectivement champion du monde du 4x100 mètres et championne de France de force athlétique. Tous attendait avec espoir que Paris reprenne la flamme olympique.
Daniel Sangouma s'est dit très déçu et déclare ne pas comprendre comment le choix s'est porté sur Londres. Il est d'avis que le Premier ministre anglais, Tony Blair, "a joué de son influence et de sa côte de popularité actuelle au niveau européen". Il estime que la candidature française était "bien meilleure".
Du côté de l'hôtel de ville de Saint-Denis, l'annonce officielle a soulevé des cris de protestation dans la foule. La mairie avait prévu des défilés de pom-pom girls et d'une fanfare. Les supporters de Paris ville olympique sont finalement rentrés chez eux dépités.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !