Voile - Tour du monde à contre-courants :

Maud Fontenoy a franchi le Cap Horn


Publié / Actualisé
Maud Fontenoy a franchi le mythique Cap Horn ce vendredi 8 décembre 2006 à 4 heures (heure de La Réunion). Jointe depuis Paris par téléphone satellite au moment de son passage au large du cap, la navigatrice a indiqué à son "J'ai plusieurs dépressions qui foncent sur moi et j'ai actuellement 45 n?uds de vent avec plus de 6 mètres de creux. C'est une navigation douloureuse. C'est reste néanmoins un grand bonheur". Maud Fontenoy a quitté La Réunion le 15 octobre dernier pour un tour du monde à la voile en solitaire et à contre-courants.
Maud Fontenoy a franchi le mythique Cap Horn ce vendredi 8 décembre 2006 à 4 heures (heure de La Réunion). Jointe depuis Paris par téléphone satellite au moment de son passage au large du cap, la navigatrice a indiqué à son "J'ai plusieurs dépressions qui foncent sur moi et j'ai actuellement 45 n?uds de vent avec plus de 6 mètres de creux. C'est une navigation douloureuse. C'est reste néanmoins un grand bonheur". Maud Fontenoy a quitté La Réunion le 15 octobre dernier pour un tour du monde à la voile en solitaire et à contre-courants.
Situé à l'extrémité sud de l'archipel chilien de la Terre de Feu, le Cap Horn marque la limite Nord du passage de Drake (le détroit séparant l'Amérique du Sud de l'Antarctique). Le méridien qui le traverse définit la frontière entre l'océan Atlantique et l'océan Pacifique. Il est dangereux en raison de très fréquentes tempêtes, de vagues géantes et de la présence possible d'icebergs.
"C'est une navigation douloureuse : l'Oréal Paris et moi sommes secoués dans tout les sens" a indiqué Maud Fontenoy lors de son entretien téléphonique avec sa famille. "J'ai vraiment l'impression d'avoir accompli quelque chose. Ce soir, j'ai deux caps acquis et maintenant je vais m'approcher de l'été austral ce qui devrait être signe de conditions moins difficiles, du moins je l'espère" a-t-elle ajouté. Le 31 octobre, la jeune femme avait déjà franchi le Cap de Bonne-Espérance, au large de l'Afrique du Sud.
Le passage du Cap Horn est donc la seconde grande étape réussie de Maud Fontenoy, mais elle consciente que la partie est loin d'être gagnée pour autant. "Je dois rester concentrée et vigilante car la route est encore longue devant moi" a-t-elle souligné.

Le champagne dans 15 jours

D'ailleurs, elle a décidé de ne sabrer le champagne que dans une quinzaine de jours, lorsque qu'elle se sera dégagée au nord, dans l'océan Pacifique pour éviter le plus fort des dépressions. Philippe Monnet qui a battu il y a 6 ans le record du tour du monde à l'envers en 151 jours et 9 heures, a parlé avec la jeune femme au téléphone quelques heures avant qu'elle franchisse le Cap. Connaissant parfaitement les affres de ce parcours, il lui a recommandait la plus grande prudence. Il a ensuite commenté: "ce n'est pas un chemin facile, c'est même ce qu'il y a de plus dur à faire en voile sur la planète". Il a ajouté "le Cap Horn est un passage particulier car très Sud. Lorsqu'on fait le tour du monde dans le sens normal, il est synonyme de la fin des problèmes. Mais dans un tour du monde à l'envers, c'est au contraire le début, car le parcours est encore très difficile jusqu'à l'Australie".
Maud Fontenoy qui a déjà traversé le Pacifique et l'Atlantique en solitaire à la rame, devrait être de retour à la Réunion en février ou mars 2007.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !