Tour du monde contre vents et courants :

La Jeanne d'Arc à la rencontre de Maud Courage


Publié / Actualisé
Infléchissant sa route vers la Réunion, le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc s'est rendu à la rencontre de Maud Fontenoy, ce lundi 5 mars 2007. La jeune femme se bat toujours contre les vents et courants, en pleine période cyclonique, avec un gréement de fortune. L'équipage souhaitait la soutenir dans ces moments éprouvants.
Infléchissant sa route vers la Réunion, le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc s'est rendu à la rencontre de Maud Fontenoy, ce lundi 5 mars 2007. La jeune femme se bat toujours contre les vents et courants, en pleine période cyclonique, avec un gréement de fortune. L'équipage souhaitait la soutenir dans ces moments éprouvants.
C'est la rencontre de deux antipodes des mers. La Jeanne d'Arc, porte hélicoptère militaire high tech, a détourné son parcours ce lundi 5 février 2007, pour rendre visite à Maud Fontenoy, femme courage qui se bat pour son rêve à bord d'un voilier blessé. Armée d'une immense détermination et d'un gréement de fortune depuis plusieurs semaines, Maud Fontenoy, lutte dans l'Océan indien, contre les courants et les cyclones, légion en cette période. La Jeanne d'Arc qui doit rejoindre la Réunion le 12 mars prochain, "ne pouvait pas ne pas aller à la rencontre de l'Oréal Paris connaissant la situation difficile dans laquelle il se trouvait", pouvait-on lire sur le site du journal de bord du bateau militaire.

Admiration non dissimulée

Son équipage a donc choisi d'infléchir sa route pour passer plus au sud et accompagner la jeune femme pendant quelque temps afin de s'assurer qu'elle ne court plus aucun danger. Les marins de la Jeanne d'Arc connaissent comme Maud les caprices de la météo et la violence de la houle en ces temps d'incertitude météorologique. Dès 7 heures ce lundi, les marins avaient pu entrer en communication avec la navigatrice et "c'est avec une admiration non dissimulée que l'équipage du porte-hélicoptères salue la jeune femme qui ne peut qu'inspirer un infini respect devant cet engagement exceptionnel. (...) Ce rendez-vous improvisé au milieu de nulle part atteste bien de cette solidarité des gens de mer", pouvait-on encore lire sur le site du journal de bord de la Jeanne d'Arc. Une solidarité émerveillée
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !