Mahoraid 2007 :

Les Mahorais reprennent la main


Publié / Actualisé
Pour cette onzième édition du Mahoraid, les équipes de l'île aux parfums renouent avec le succès en prenant les trois premières places devant le team SFR menée par Patrick Vélio. Durant trois jours, les 7-8-et 9 septembre 2007, Mayotte a vécu au rythme de la manifestation sportive la plus populaire après la traditionnelle course de pneu pour soutenir les douze équipes locales engagées sur les 24 épreuves
Pour cette onzième édition du Mahoraid, les équipes de l'île aux parfums renouent avec le succès en prenant les trois premières places devant le team SFR menée par Patrick Vélio. Durant trois jours, les 7-8-et 9 septembre 2007, Mayotte a vécu au rythme de la manifestation sportive la plus populaire après la traditionnelle course de pneu pour soutenir les douze équipes locales engagées sur les 24 épreuves
Original, le Mahoraid est une épreuve multisport qui mélange subtilement course à pieds, bike and run, Vtt, kayak de mer avec de la pirogue de pêche traditionnelle et la course de pneu chère au c?ur des Mahorais. Elle est organisée par une société réunionnaise ILOP Evénement
Outre le défi sportif que chaque équipe de trois concurrents relève, c'est aussi une formidable manière de découvrir une île encore peu touchée par la pression humaine et aux paysages encore intacts. Le parcours pédestre de 26 km permet une découverte quasi exhaustive des paysages du sud. Partant de Bandrélé (ouest), les raideurs entament l'ascension du mont Benara pour redescendre sur la côte est et passer dans la mangrove, à marée basse pour les plus rapides, pour remonter vers le village de Choungui puis redescendre vers l'arrivée, cette année sur la plage de M'zouazia au sud de l'île.
L'autre grande épreuve, le relais VTT débute à Dzoumougné (nord) et rejoint Mamoudzou, la capitale administrative du territoire. Là encore, les concurrents traversent des paysages de forêts humides, champs d'ylang-ylang au parfum enivrant, forêts de bambou de plusieurs dizaines de mètres et aux craquements inquiétants.
Entre ces deux grosses courses, des épreuves courtes qui peuvent permettre aux "petites" équipes de remonter dans le classement.
Bref que du bonheur pour les équipes "jouent la gagne" en trouvant là un terrain pour s'exprimer et tous les autres qui se sont lancer le défi de participer à une des plus belles courses de l'océan Indien.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !