Handisports :

L'accessibilité au c?ur du message


Publié / Actualisé
Depuis ce jeudi 13 décembre 2007, ils sont quinze sportifs handicapés " Messagers de l'espoir " pour apporter aux élus municipaux et aux Réunionnais ce message de l'espoir : respect de la loi pour l'égalité des chances, le respect de la parole donnée par les députés lorsqu'ils ont voté à l'unanimité cette loi le 11 février 2005. Toutefois, il reste du chemin à parcourir, y compris dans les communes dont le député maire a voté ce texte majeur mais ne l'a toujours pas mis en application (voir aussi notre rubrique "événements")
Depuis ce jeudi 13 décembre 2007, ils sont quinze sportifs handicapés " Messagers de l'espoir " pour apporter aux élus municipaux et aux Réunionnais ce message de l'espoir : respect de la loi pour l'égalité des chances, le respect de la parole donnée par les députés lorsqu'ils ont voté à l'unanimité cette loi le 11 février 2005. Toutefois, il reste du chemin à parcourir, y compris dans les communes dont le député maire a voté ce texte majeur mais ne l'a toujours pas mis en application (voir aussi notre rubrique "événements")
Neuf heures trente, les athlètes s'élancent dans la bonne humeur devant une centaine de marmailles de l'école primaire de la Chaloupe-Saint-Leu. La journée s'annonce belle et le parcours par les hauts vers les Avirons sera un spectacle permanent de paysages variés. La course prend son train, les passages trop pentus se font en transfert en véhicule. Des familles applaudissent le passage de ces sportifs peu communs sur les route de la Réunion.

L'arrivée aux Avirons sur le parvis de la mairie marquera la première étape de ce tour. Des personnes porteuses d'un handicap sont là, tout comme des élèves handicapés du collège et du lycée accompagnés d'une forte délégation d'élèves.
Discours chaleureux de l'adjoint au maire, Jean-Daniel Dennemont, sur cette action. Il évoque également le projet, bien avancé, de la création d'une association le loisirs pour les personnes handicapées. Il laisse entendre que la création de la commission communale d'accessibilité se fera après les élections, mais que la municipalité travaille déjà pour recenser les personnes porteuse d'un handicap sur le territoire de la commune. En ce qui concerne l'obligation d'employer 6 % de personne handicapées dans les services municipaux, l'adjoint regrette qu'il est difficile de trouver des personnes handicapées sur le marché du travail pour atteindre ces 6 %.

Les commissions communales d'accessibilité posent problème

Le tour se poursuit, toujours par les routes départementales des hauts, vers Petite-Ile. Comme un leitmotiv, la question de la création de la commission communale d'accessibilité est posée. La vice-présidente du CCAS, Mme Damour, défend les avancées faites en matière d'accessibilité depuis quatre ans. Mais pour le respect de la loi, il faudra attendre la fin du mois de mars 2008, après les élections municipales. Pour Jean Bernard Sangaria, délégué de l'AFM partenaire de ce tour, " il faut faire respecter la loi, l'accessibilité est utiles à tous les habitants de la commune ". Pour le président du comité régional handisport, " la création de cette commission est un progrès dans la reconnaissance des personnes handicapées et dans l'égalité ".

L'arrivée à Saint-Joseph ver 17 H 30 marque la fin de la journée. Patrice Payet président de l'association humanitaire de l'océan indien accueille la caravane. Pas d'élu. Blanche Javelle, adjointe au maire, arrivera plus de vingt minutes plus tard. Discours convenu de bienvenu et de félicitation de l'élue. En ce qui concerne la commission communale d'accessibilité à Saint-Joseph, elle est dans les cartons, Pas delai pour sa création mais certainement en 2008, alors qu'elle doit être en place avant la fin 2007. Même arguments justifiant un travail en faveur des personnes handicapées par les services municipaux, minimisant de fait l'utilité de cette commission, pourtant inscrite dans la loi et le code des communes.

Une journée qui donne la mesure du chemin qu'il reste à parcourir pour que la loi soit appliquée, même s'il est notable que les municipalités prennent en compte l'accessibilité dans leurs projets.
Vendredi, le départ sera donné de la mairie du Tampon à 8 heures, direction la Plaine des Palmistes, Sainte-Rose et retour vers Sainte Suzanne.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !