Jeux paralympiques de Pékin :

Le bonheur des handisportifs réunionnais


Publié / Actualisé
La tête pleine d'images, la délégation réunionnaise est revenue des Jeux paralympiques de Pékin conquise avec la ferme intention de revivre un tel événement en tant qu'acteur.
La tête pleine d'images, la délégation réunionnaise est revenue des Jeux paralympiques de Pékin conquise avec la ferme intention de revivre un tel événement en tant qu'acteur.
Quatre vingt seize mille Chinois et neuf handisportifs réunionnais, les yeux écarquillés, qui animent joyeusement chaque seconde de leur rêve. Au sein du nid d'oiseau paré de mille feux, ils fixent dans leur mémoire la cérémonie d'ouverture des 13emes Jeux paralympiques.
Dans leur fauteuil roulant ou leur assoire bleu carré sans dossier, les handisportifs Clarisse Douraguia, Julien Lucilly, Patrice Attiaman, Jonathan Balaya, El Kabir Soulaimana, les accompagneurs Jean-Claude Palmarini, Axel Madou, Dominique Zadir et la Directrice technique régionale de la Fédération française handisport de la zone océan Indien Annie Amacouty ont rejoint les acteurs de la piste aux étoiles.

Les handisportifs réunionnais ont vécu de grands moments. Cela a notamment été le cas lors de l'exploit d'or du sabreur Laurent François, des pongistes Florian Merrien, Jean-Philippe Robin et Yann Guihiem , de la médaille d'argent de la nageuse Rachel Lardière , ainsi que lors des séries d'athlétisme. "Durant ces joutes olympiennes, nous avons mesuré la somme de travail et de privations nécessaires pour évoluer dans les hautes sphères. Ayant eu l'occasion de discuter avec les champions français qui nous ont invités à leur réception, nous savons désormais qu'est-ce qu'il faut faire pour vivre les Jeux paralympiques en tant qu'acteur. Nous nous acharnerons au travail pour y accéder", s'enthousiasment les athlètes du comité régional handisport.
Cependant, la délégation réunionnaise émet un grand regret, celui de ne pas avoir eu accédé aux finales de l'athlétisme. "En raison d'un problème de transport en nocturne et un manque de billet, nous n'avons pas pu supporter les Français, notamment le sprinter réunionnais Roman Pallié, médaillé de bronze avec Pascal Bozzelo et Pasquale Gallo, Trésor Makunda au 4x100 m", confirme Annie Amacouty (DTR).

Un monde, un rêve

Une fausse note que les handisportifs réunionnais ont compensée par des visites touristiques à la Muraille de Chine, du le Palais d'été et par le bon accueil des Chinois. "Nous avons noté que les trottoirs, les feux tricolores et les transports ont été mis aux normes pour les personnes handicapées et quel que soit leur handicap. Seule la barrière de la langue, nous ne nous a permis d'optimaliser et valoriser nos échanges", note la délégation réunionnaise.
"Un monde, un rêve", le slogan des Jeux Paralympiques a pris toute sa dimension pour les handisportifs réunionnais et ils comptent bien s'en nourrir pour décrocher un billet pour les prochaines olympiades.

Imaz Press Réunion - http://
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !