Assemblée générale du CRH :

Le comité régional handisport en situation de dépôt de bilan


Publié / Actualisé
Le comité régional handisport Réunion (CRH) est à la veille d'une assemblée générale peu ordinaire, et pour cause, il est en état de cessation de paiement depuis le début de l'année, mis à l'index par la Direction départementale de la jeunesse et des sports (DDJS) et le comité régional olympique et sportif (CROS). Compte-tenu de l'importance de son budget, environ 250 000 euros, le CRH et sa direction se doivent de justifier une dérive comptable qui n'est en rien ponctuelle, mais le résultat de plusieurs années de mécomptes, dont sont victimes les athlètes handisport de La Réunion.
Le comité régional handisport Réunion (CRH) est à la veille d'une assemblée générale peu ordinaire, et pour cause, il est en état de cessation de paiement depuis le début de l'année, mis à l'index par la Direction départementale de la jeunesse et des sports (DDJS) et le comité régional olympique et sportif (CROS). Compte-tenu de l'importance de son budget, environ 250 000 euros, le CRH et sa direction se doivent de justifier une dérive comptable qui n'est en rien ponctuelle, mais le résultat de plusieurs années de mécomptes, dont sont victimes les athlètes handisport de La Réunion.

A La Réunion, le comité régional handisport Réunion, qui disposait il y a peu encore de plus de 250 000 euros de budget annuel, notamment en provenance de Direction départementale de la Jeunesse et des Sports, des conseils général et régional, entre autres donateurs privés, connaît depuis quelques années, 2008 au moins, de sérieuses difficultés financières, du fait d'une gestion erratique, voire douteuse. Aujourd'hui, les comptes sont à ce point dans le rouge que l'association est en situation de dépôt de bilan. Plus précisément on constate un déficit de 45 000 euros, aggravé par 57 000 euros de charges sociales impayées sur deux ans - contrats aidées y compris - et 47 000 euros de dettes fournisseurs. Cette situation est connue depuis janvier 2013. Le comité régional handisport à la dérive - qui en conséquence n'est plus subventionné par Direction départementale de la jeunesse et des sports -, plombe les associations handisports au service desquelles il devrait être dédié, en se retrouvant dans l'incapacité d'aider et financer les actions sportives, de soutenir les athlètes en compétition… 

Ainsi, le 10 janvier dernier, M. Mohamed, le président du comité, écrivait à destination des associations affiliées : "toutes les actions que nous avons engagées et réalisées dans une grande partie de l'année 2012 ne seront  (…) pas subventionnées et restent à 100% à la charge du comité. Notre situation financière est donc plus que critique  et nous commençons l'année dans le rouge avec un grave déficit que nous ne pouvons pas résorber pour l'instant. Nous ne baissons pas les bras et cherchons des solutions mais d'ores et déjà je vous annonce hélas qu'il nous sera impossible de vous suivre et vous accompagner, financièrement parlant, tout au long de l'année 2013 aussi bien pour vos actions que pour les déplacements…" Dans son annexe financière 2012, le CRH stigmatise "la décision inique" de la Jeunesse et des Sports, "de ne pas attribuer de subventions au CRH sur 2012", feignant d'ignorer ses propres insuffisances.
 
Dans le milieu associatif, on ne peut que déplorer l'impéritie de ceux qui dirigent et gèrent le Comité, et on s'interroge sur les pratiques qui ont pu conduire à cette situation de cessation de paiement. Dans le collimateur des critiques, la directrice salariée du comité, Annie Amacouty, en poste depuis de nombreuses années, qui dispose d'un salaire confortable, d'un véhicule de fonction fourni par la GMF, ou pour le moins à son service, et de conséquents frais de téléphonie, sans oublier un poste déplacement d'importance…
 
La directrice Amacouty est l'interlocutrice exclusive de Denise Hong Hoc Cheong et précédemment de Régis Bertogli, directeurs successifs de la DDJS, quant à Alain Lasnier, directeur en titre du CROS Réunion, s'il a prodigué son aide comptable à Mme Amacouty, es qualité de membre du conseil d'administration du comité régional handisport Réunion, il a pris quelque distance depuis sa démission en février 2011. 
 
Néanmoins, il apparaît que les pratiques comptables préconisées par Mme Amacouty sont quelque peu étranges, avec un jeu de bonneteau peu commun s'agissant de dettes anciennes ou flottantes, que l'on annule ou pas en fonction des besoins, de factures de convention ; un jeu comptable que l'on pourrait juger anodin, si le comité régional handisport Réunion ne se trouvait pas aujourd'hui en situation de cessation de paiement…
 
Depuis 2008 la CRH souffre de la carence organisée de son bureau, ponctuée par des assemblées générales, animées voire reportées, des démissions en cascade, dont celle du président Olivier Magnan de Bellevue, en juillet 2011, qui aura marqué un tournant dans la chronique de ce naufrage, les instances de tutelle du CRH ayant été clairement informée de la situation…
 
Côté associatif, on se désespère de voir le CRH instrumentalisé au profit d'une minorité, voire transformé en agence de voyage, au lieu d'être placé au service des sportifs. Dans un courrier officiel, l'une d'entre-elles demande "au Comité régional olympique et sportif de prendre des mesures conservatoires pour permettre aux associations affiliées de reprendre la gestion administrative et financière du comité régional handisport sous la forme d'une tutelle sous l'égide du CROS. Le comité régional doit devenir, car il ne l'a jamais été, un outil démocratique au service des associations…"
 
Preuve que si les politiques sont actuellement en proie à une crise de vertu et de transparence suite aux développements délétères de l'affaire Cahuzac, certains responsables associatifs seraient bien inspirés de faire de même. Car par légèreté, incompétence ou inconséquence, ils tirent par le fond des structures dédiées à l'aide de populations déjà frappées par le sort. Ainsi des personnes handicapées, qui se surpassent dans la pratique sportive, et imposent le respect par leurs performances…
 
www.ipreunion.com
 
   

Mots clés :

    10 Commentaire(s)

    Ourtin, Posté
    les athlètes handisportifs font bouger le réunion je leurs dis bravos mais qu,ils ne se laissent pas faire prenez votre comité en mains !! faut donner un grand coup de balais dans tout sa , vous vous battez avec vos mairie pour vos déplacement et d,autre personne profite de voiture de fonction en plus de leurs salaire sa sa me met en rogne . Mais les présidents des association handisport sont les premier responsable car c,est eux qui élisent le bureaux directeur du CRH juste une question ; ne devrais on pas mètre le comité régional handisport sous tutelle avant qui ai vraiment dépôt de bilan
    Saint Paul handisports, Posté
    @Observateur ... : Dans cette histoire, la sonnette d'alarme est tirée depuis longtemps, bien avant l'élection du CROS. Il y a 5 ans, nous remettions une fausse facture pour un achat d'un fauteuil d'athlétisme introduite dans notre comptabilité par notre trésorière de l'époque citée dans cet article. Une somme de 4 000 euros. Cette facture a été montrée au président du CRH de l'époque et au président de la fédération qui m'avaient reçu. Nous avons remboursé les sommes indûment perçues. Fin 2007, le CRH devait 39 000 euros à ce même fournisseur... Il n'a jamais vu cet argent. Il ne faut pas déplacer le problème, comme toujours sur un problème de personnes. Les fait sont là, et qui cherche trouve. Avec plus de 40 heures d'activité par semaine, notre budget est inférieur au salaire de la directrice... Ça fait désordre. Oui les sportifs sont victimes, mais les notres le sont depuis 5 ans. La da
    Observateur Indépendant Permanent, Posté
    En effet on peut s'interroger le rôle ambigüe de l'Etat en pleine connivence avec le CROS sur la situation du CRH quand on connait la proximité de la directrice et du Président. Cela ne nous avait pas échappé lors de l'AG élective du CROS, juste avant le vote l'éloge qu'à fait Mme Hong Hoc Cheong sur la personne du président réélu. Ou se trouve la neutralité de l'Etat (paragraphe supprimé pour mise en cause nominative - webmaster ipreunion.com)
    En tout cas en attendant ce sont non seulement des jeunes sportifs qui devient victimes mais également des familles ....
    Réaction, Posté
    C'est dégueulasse
    Profité profité , Posté
    Demain un autre jour de léve sur le Handisport à la Réunion , chacun doit prendre ses responsabilités et dénoncer ces agissements (supprimé pour injures - webmaster ipreunion.com)
    Liquette, Posté
    L'auteur du post "Profité, profité" a raison la directrice était vraiment sur réunion 1ère, c'est trop drôle (enfin, pas vraiment)
    Mylena, Posté
    Tous ces clubs ont travaillé dur pour organiser des actions, des déplacements et à cause de l'incompétence de certains auCRH, tout ça tombe à l'eau !!!! Vous n'avez pas honte ?
    Reina, Posté
    Je suis sportive de haut niveau et je n'ai jamais bénéficier de l'aide du CRH en quoi que ce soit.... Les demandes faites par mon club n'ont jamais abouti et comble n'ont jamais eu de réponse... La charge de mes déplacements hors département ont toujours été payer par mon club et moi même... Facile de se mettre en avant vu qu'elle vit sur le dos du handicap et que nous sportifs ont voit rien venir de ces gens !!!!!!! Les ministres donnent l'exemple....
    Profité profité , Posté
    Comble de l'ironie la directrice sera sur réunion 1ère pour parler des 1500 athlètes handisportifs qu'elle fait bouger ( ceux qui font bouger la Réunion!!!) . Ceux qui roule la Réunion , voilà un titre adapté pour le CRH ce soir !!!!
    Saint-Paul Handisports, Posté
    On ne peut qu'espérer que le conseil général ne renfloue pas ces dettes alors que les associations sont soumises à un contrôle plus strict des fonds qui leurs sont attribués. Ce qui est tout à fait normal. Par exemple fournir une attestation de paiement des charges sociales. Visiblement, il en n'est pas de même pour le CRH avec 57 000 ? de charges sociales impayées. Une subvention de 60 000 ? a été votée pour 2013 par la commission permanente en février...