Le "surdoué de la montagne" récupéré à 3 800 mètres :

Kilian Jornet secouru en baskets dans le massif du Mont-Blanc


Publié / Actualisé
Champion de trail et d'ultra-trail, double vainqueur de la Diagonale des fous à La Réunion, l'Espagnol Kilian Jornet a dû être secouru dans la soirée de ce samedi 7 septembre 2013, alors qu'il arpentait la face nord de l'aiguille du Midi, dans le massif du Mont-Blanc. D'après le Dauphiné Libéré, qui a révélé l'information, l'Espagnol était très faiblement équipé, en collant et en baskets, tout comme la femme qui l'accompagnait.
Champion de trail et d'ultra-trail, double vainqueur de la Diagonale des fous à La Réunion, l'Espagnol Kilian Jornet a dû être secouru dans la soirée de ce samedi 7 septembre 2013, alors qu'il arpentait la face nord de l'aiguille du Midi, dans le massif du Mont-Blanc. D'après le Dauphiné Libéré, qui a révélé l'information, l'Espagnol était très faiblement équipé, en collant et en baskets, tout comme la femme qui l'accompagnait.

On a beau le surnommer "le surdoué de la montagne", Kilian Jornet a lui aussi ses limites. Ainsi, ce samedi 7 septembre, dans la soirée, le jeune champion espagnol s’est retrouvé en mauvaise posture dans la face nord de l’aiguille du Midi, à environ 3800 mètres d’altitude. Et ce alors qu’il était équipé, comme à son habitude, d’une simple paire de baskets. Alertés, les secouristes du PGHM (peloton de gendarmerie de haute montagne) ont dû rejoindre le champion de trail à pied, en raison du mauvais temps.

Peu après, le comportement imprudent de Kilian Jornet a été vivement condamné par Jean-Louis Verdier, l’adjoint en charge de la sécurité de haute montagne de Chamonix. "La montagne se pratique avec du matériel adéquat. On a le droit de se mettre soi-même en danger, mais on ne peut pas non plus faire n'importe quoi d'autant plus par mauvais temps. Je suis très en colère quand je vois qu’il continue à monter en basket en altitude malgré nos demandes", a-t-il souligné.

Le 11 juillet, Kilian Jornet avait battu le record d'ascension du Mont-Blanc depuis Chamonix en 4 heures 57 minutes, puis celui du Mont Cervin (4 478 mètres) en 2 heures 52 minutes après avoir effectué huit reconnaissances. Des records qu'il a réalisés dans le cadre de son projet "Summits of my life", qui consiste à accomplir huit ascensions connues le plus rapidement possible en alliant les techniques de l'alpinisme et du trail (course en autonomie dans la nature).

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !