La "meilleure surfeuse française de l'histoire" pour l'Équipe Magazine :

Johanne Defay tutoie les sommets


Publié / Actualisé
Si le surf réunionnais a connu beaucoup d'heures sombres depuis quatre ans, l'île demeure une pourvoyeuse de champions. À l'image de la Saint-Leusienne Johanne Defay, qui dispute actuellement sa deuxième saison au sein de l'élite mondial sur le prestigieux World Tour. L'Équipe Magazine lui a d'ailleurs récemment consacré un portrait, la qualifiant de "meilleure surfeuse française de l'histoire".
Si le surf réunionnais a connu beaucoup d'heures sombres depuis quatre ans, l'île demeure une pourvoyeuse de champions. À l'image de la Saint-Leusienne Johanne Defay, qui dispute actuellement sa deuxième saison au sein de l'élite mondial sur le prestigieux World Tour. L'Équipe Magazine lui a d'ailleurs récemment consacré un portrait, la qualifiant de "meilleure surfeuse française de l'histoire".

Risque requin oblige, difficile de continuer à s’entraîner sur l’île pour les champions réunionnais, obligés de s’exiler pour rester compétitifs. Johanne Defay, 21 ans, est une des rares à sortir de temps en temps à sa planche, dans des conditions toujours sécurisées. Comme l’a confié à l’Équipe Magazine l’un de ses entraîneurs, Simon Paillard, elle est toujours accompagnée d’Armand Daydé, photographe et ami de la famille, qui joue le rôle de vigie requin immergée lors de ces sessions épisodiques. "Sans Armand, Johanne a l’interdiction de surfer", insiste-t-il.

Dans ces conditions, le parcours de Johanne Defay – la seule surfeuse du World Tour à ne pas disposer d’un sponsor majeur, rappelle l’hebdomadaire – n’en finit plus d’étonner dans le monde du surf. Car la saison dernière, pour ses premiers pas sur le circuit professionnel, la Réunionnaise a explosé au plus haut niveau mondial, avec deux demi-finales et quatre quarts de finale. À la clé, une huitième place mondiale et le titre honorifique de "rookie of the year", soit la meilleure "débutante" de l’année sur le circuit pro.

"Elle peut être championne du monde"

Cette saison 2015 doit être celle de la confirmation pour la Saint-Leusienne, que son coach Simon Paillard prédestine aux plus belles réussites. "Elle peut être championne du monde. Avec un peu de temps, elle y parviendra", a-t-il assuré à nos confrères de l’Équipe Magazine.

En attendant, elle a débuté assez timidement sa saison, en terminant 13ème du Roxy Pro Gold Coast, première étape du World Tour en Australie, au début du mois de mars. Johanne Defay a ensuite rapidement rectifié le tir en atteignant un mois plus tard les quarts de finale à Bell’s Beach, avec une 5ème place à la clé. Elle occupe la 10ème place du classement mondial provisoire et dispute ces jours-ci la troisième manche australienne du World Tour, le Margaret River Pro.

Au terme de sa très riche année 2014, Johanne Defay avait été classée 2ème du Top 50 du surf français par le site SurfingFrance de la fédération, juste derrière un autre Réunionnais, Amaury Lavernhe, champion de body-board. À ses côtés, elle peut par ailleurs compter sur l’appui fidèle de Jérémy Flores, qui est en train de retrouver son meilleur niveau sur le World Tour masculin. Preuve que le surf réunionnais demeure, malgré tout, bien présent au plus haut niveau international.

www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Jean louis, Posté
surfer avec un camarade qui fait la surveillance sous l'eau. Voila une attitude responsable qui rend cette championne encore plus respectable. On lui souhaite la réussite.