Historique :

Un Réunionnais remporte la coupe du monde de pelote basque


Publié / Actualisé
C'est un exploit que vient de réussir Mickaël Mangaman. Le Réunionnais de Saint-Denis a été sacré sur paleta cuir, avec ses trois coéquipiers de l'équipe de France, lors de la coupe du monde qui se déroulait du 25 au 31 octobre à Anglet (64). Une victoire historique et laisse présager de belles choses à un an des championnats du monde à Barcelone. (photo d'archives rb/www.ipreunion.com)
C'est un exploit que vient de réussir Mickaël Mangaman. Le Réunionnais de Saint-Denis a été sacré sur paleta cuir, avec ses trois coéquipiers de l'équipe de France, lors de la coupe du monde qui se déroulait du 25 au 31 octobre à Anglet (64). Une victoire historique et laisse présager de belles choses à un an des championnats du monde à Barcelone. (photo d'archives rb/www.ipreunion.com)

Champion de France, champion d'Europe, vice-champion du monde et aujourd'hui vainqueur de la coupe du monde. Le dionysien de 31 ans Mickaël Mangaman a remporté, ce mardi 31 octobre, avec l'équipe de France de pelote basque la coupe du monde en paleta cuir. "Je crois que je ne réalise pas vraiment ce qu'on a réalisé" avoue le joueur. Et pour compte, la France n'avait plus été sacrée dans la discipline depuis…1994, et les championnats du monde à Saint-Jean-de-Luz.

"C'est une fierté d'être le premier Réunionnais à avoir remporté la coupe du monde" raconte le joueur du Chaudron qui a déjà repris l'entraînement ce jeudi matin. "'L'objectif désormais se fait sur un an" confie son entraîneur depuis cinq ans, Hiriart Peyo. "On est concentré sur les championnats de France de fin décembre, tout en étant tourné vers les championnats du monde Barcelone l'été prochain" explique-t-il. 

- Objectif Barcelone 2018 - 

"Pour moi il n'est le numéro un français" affirme l'entraîneur du joueur qui "a envie de remettre les pendules à l'heure aux championnats de France". Mickaël Mangaman a deux objectifs pour le championnat national qui se tiendra à Brive (19) : gagner pour "son neveu Jérôme" qui méritait sa place en équipe de France selon lui, et pour montrer "maintenant que la France a remporté la coupe du monde, montrer qui est le premier français".

Ambitieux, le jeune Réunionnais devra toutefois "faire attention aux blessures" comme le rappelle son coach. "Aux mondiaux il s'est blessé en phase de poule, c'était léger mais il faut bien se préparer physiquement avant les grosses échéances qui arrivent" rappelle Hiriart Peyo. Le joueur pourra compter sur le soutien de son club et des fans de l'île. Son coach a décidé d'organiser un déplacement à Barcelone pour les championnats du monde l'an prochain, et pour peut-être voir Mickaël Mangaman définitivement sur le toit du monde.

hf/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Armand GUNET, Posté
C'est un prêtre catholique basque, le père Dattas, qui a lancé la pelote basque à côté de son église de St-Joseph-Ouvrier, à La Providence, Saint-Denis. Un grand merci à lui !