[VIDÉOS] Imaz Press l'a élu Réunionnais de l'année :

Cinq fois champion de France, le lutteur Valentin Damour vise les J.O. de 2024


Publié / Actualisé
Il n'est pas politicien, il n'est pas footballeur et depuis quelques années lorsque la Réunion est citée aux Etats-Unis, en Europe, en Métropole c'est grâce. Cinq fois champion de France, cinquième aux championnats d'Europe, membre de l'équipe de France junior de lutte, sociétaire du Lutte club de Saint-Joseph, pensionnaire de l'Insep ('Institut national du sport, de l'expertise et de la performance), en 2017 Valentin Damour, 18 ans, a encore porté très haut les couleurs de La Réunion partout dans le monde. Cela vaut bien un titre, celui de Réunionnais de l'année décerné par la rédaction d'Imaz Press Réunion. Rencontre avec ce sportif de haut niveau de haut niveau au grand coeur et au grand sourire qui vise maintenant une participation aux Jeux Olympiques de 2024 à Paris dans la catégorie senior.
Il n'est pas politicien, il n'est pas footballeur et depuis quelques années lorsque la Réunion est citée aux Etats-Unis, en Europe, en Métropole c'est grâce. Cinq fois champion de France, cinquième aux championnats d'Europe, membre de l'équipe de France junior de lutte, sociétaire du Lutte club de Saint-Joseph, pensionnaire de l'Insep ('Institut national du sport, de l'expertise et de la performance), en 2017 Valentin Damour, 18 ans, a encore porté très haut les couleurs de La Réunion partout dans le monde. Cela vaut bien un titre, celui de Réunionnais de l'année décerné par la rédaction d'Imaz Press Réunion. Rencontre avec ce sportif de haut niveau de haut niveau au grand coeur et au grand sourire qui vise maintenant une participation aux Jeux Olympiques de 2024 à Paris dans la catégorie senior.

Durant ce break passé dans son département de naissance, le tout juste majeur a le sourire. Il nous retrouve la veille du réveillon du 31 décembre. Un rendez-vous fixé à Saint-Pierre, dans les jardins de la plage. Les yeux tournés vers la mer et surtout vers la prochaine saison, Valentin Damour accepte de se confier face caméra.

Il n'en fait pas mystère : il veut franchir un palier et passer à la vitesse supérieure dans les mois suivants. En attendant, le lutteur en catégorie moins de 50 kilos revient sur la saison écoulée. On sent chez lui une petite pointe de déception avec sa non-qualification pour les mondiaux.

 

 

La reprise s'effectuera en janvier 2018. Objectif de sa saison : décrocher une médaille aux championnats d'Europe et du Monde. En 2017, les stages internationaux l'emmenaient à plusieurs endroits de la planète. Mais la lutte reste malgré tout une discipline "confidentielle" par rapport à d'autres sports plus médiatiques comme le football. Ça ne l'empêche pas de représenter fièrement les couleurs de la France mais aussi de La Réunion. Écoutez.

 

 

Il regrette le manque de médiatisation de son sport favori. D'autant plus que le Lutte club de Saint-Joseph fournit beaucoup de compétiteurs à l'équipe de France de lutte. Après l'obtention de son Bac en 2017, Valentin Damour suit désormais des études de journalisme à l'Institut national du sport, de l'expertise et de la performance (INSEP).

Cette nouvelle saison, il va intégrer la catégorie senior. Le sportif saint-joséphois espère un jour participer aux Jeux Olympiques. Et le plus tôt sera le mieux. Pourquoi pas 2020 rêve-t-il à haute voix.

 

 

En 2012, il intégrait le centre formateur de Saint-Joseph. Les entraîneurs nationaux le repéraient l'année suivante. En 2014, il décrochait deux médailles de vice-champion de France minime et rejoignait le pôle espoir de Font-Romeu dans les Pyrénées.

Lire aussi : Deux Réunionnais en route pour les Jeux Olympiques 2024

L'année d'après, le sudiste remportait le titre de champion de france de lutte libre et gréco-romaine chez les cadet. Puis était sélectionné aux Europe cadet en Serbie. En 2016, direction le pôle France de lutte libre à Ceyrat. S'ensuivaient une médaille de bronze aux championnats du monde scolaire en Turquie et une 10ème place aux mondiaux junior. Il rejoignait l'INSEP en 2017.

Déterminé, motivé et concentré : Valentin Damour ne se prend pas la tête mais voit déjà très loin. Bien au-delà de la mer qu'il ne cessait de regarder durant l'interview qu'il nous a accordée. Son regard se porte déjà vers Paris qui deviendra la capitale olympique en 2024. Qui sait ? Il sera peut-être médaillé d'or en lutte aux JO. Son rêve absolu. C'est tout ce qu'on lui souhaite.

ts/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Jolaracaille, Posté
Qu'est-ce ça fait du bien de voir une bouille sympathique, non prétentieuse chez un jeune réunionnais rempli de talent ! Meilleurs vœux et longue vie à toi jeune homme !!