France - Croatie c'est ce soir (actualisé) :

Mondial de foot : C'est la lutte finale


Publié / Actualisé
Le dénouement est proche. Ce dimanche 15 juillet vers 21 heures, nous saurons enfin quelle équipe sera championne du monde de football. A La Réunion, comme partout en France, la ferveur va monter tout au long de cette journée pour atteindre son paroxysme à 19 heures, au coup d'envoi de cette "lutte finale" entre la France et la Croatie, à Moscou, en Russie, berceau du communisme (ce que les moins de 30 ans ne peuvent pas - forcément -, connaître).
Le dénouement est proche. Ce dimanche 15 juillet vers 21 heures, nous saurons enfin quelle équipe sera championne du monde de football. A La Réunion, comme partout en France, la ferveur va monter tout au long de cette journée pour atteindre son paroxysme à 19 heures, au coup d'envoi de cette "lutte finale" entre la France et la Croatie, à Moscou, en Russie, berceau du communisme (ce que les moins de 30 ans ne peuvent pas - forcément -, connaître).

Après un mois d’une compétition pleine de rebondissements, le vainqueur du Mondial russe sera donc connu ce dimanche soir.

Lire aussi : Les Bleus, pour un jour de gloire

Si la France a fait honneur à son statut de favori (avec l’Allemagne, le Brésil et l’Espagne), bien peu donnaient à la Croatie une chance d’atteindre la finale.

Pourtant, cette équipe a fait un parcours sans faute en poule avec 3 victoires en 3 matchs,  face à l’Argentine, l’Islande et le Nigéria. La route en élimination directe fut un peu plus difficile avec deux victoires aux tirs aux buts (le Danemark en huitième et la Russie en quart) et une victoire en prolongation face à de valeureux anglais. Autant dire que les Croates entameront cette finale, certainement moins frais que les Bleus, mais plus que jamais combattifs.

La France quant à elle a su monter en puissance tout au long de la compétition. Peu séduisante en phase de poule (deux victoires et un nul), Paul Pogba et ses coéquipiers ont montré un tout autre visage à partir de la phase d’élimination directe : étincelants face à l’Argentine de Messi, réalistes face à l’Uruguay de Suarez et solides face à la Belgique de Hazard. Les Bleus ont été bons dans dans  absolument tous les compartiments de jeu, faisant preuve de solidarité défensive et d’altruisme offensif.

Ce n’est donc pas un hasard (et sans jeu de mot) si ces deux équipes se retrouvent aujourd’hui en finale de cette coupe du monde. Un affrontement qui, pour les plus nostalgiques, sonne comme un remake de la demi-finale du Mondial 98 qui avait vu la France l’emporter 2 à 1 face à la Croatie grâce à un improbable doublé de Thuram. On connaît la suite, Zinedine Zidane et ses coéquipiers crucifiaient le Brésil pour s’adjuger la première étoile.

20 ans après, une deuxième étoile nous tend les bras. “L’histoire ne fait rien, c’est l’homme, réel et vivant, qui fait tout”, disait Karl Marx. Aux 23 hommes de Didier Deschamps d’écrire désormais l’histoire sur le terrain de Moscou... Allez les Bleus !

www.ipreunion.com
(mis en ligne le 15/07/18 à 3:00 actualisé à 10:27)

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !