7ème manche du World Tour :

Surf : Johanne Defay dépitée


Publié / Actualisé
Il est un peu plus de 8h00 ce dimanche matin 5 août 2018 quand la Réunionnaise sort de l'eau, déçue après sa défaite en quart de finale contre l'Australienne sextuple championne du monde, Stéphanie Gilmore. Pourtant, à Huntington Beach (Californie), Defay prend la 5ème place de cette 7ème étape du World Tour avec à la clé un 4ème rang au classement mondial provisoire, son meilleur jamais obtenu à ce stade de la saison (Photo archives)
Il est un peu plus de 8h00 ce dimanche matin 5 août 2018 quand la Réunionnaise sort de l'eau, déçue après sa défaite en quart de finale contre l'Australienne sextuple championne du monde, Stéphanie Gilmore. Pourtant, à Huntington Beach (Californie), Defay prend la 5ème place de cette 7ème étape du World Tour avec à la clé un 4ème rang au classement mondial provisoire, son meilleur jamais obtenu à ce stade de la saison (Photo archives)

Quelques minutes auparavant, Defay est entrée à l'eau confiante grâce notamment à ses deux prestations des tours précédents. Il faut dire que la Réunionnaise a aisément dominé le 1er tour face à l'Australienne Keely Andrew et la Néo Zélandaise Paige Hareb puis a ensuite battu la triple championne du monde Carissa Moore et la tricolore Pauline Ado, prenant au passage la seconde meilleure vague du jour (7,93)...

Avec une stratégie en place côté réunionnais, l'Australienne a tout de même remporté le premier échange mais la St Leusienne lui a répondu aussitôt. Ensuite, les deux filles se sont rendues coup pour coup dans une série de haut niveau, la meilleure de ce tour car elle opposait la n°1 contre la n°4 (la n°3 étant sortie au tour précédent). Lorsque la Réunionnaise s'élance sur une belle gauche qu'elle conclut de la plus belle des manières avec un re-entry très engagé et solide, le public venu en nombre sur la plage est en ébullition et sait qu'elle vient de réaliser un immense pas vers la demi-finale. Mais quand le score tombe (6,73 points), c'est l'incompréhension qui règne en maitre sur le site de compétition, et une certaine gêne dans le clan Gilmore.

Alors que l'Australienne avait été recompensée d'un 7,50 généreux sur une droite, Defay pensait avoir au moins égalé le meilleur score de la série, ou à minima obtenu les 7,11 recquis pour prendre la tête. Rien. Les juges ont tranché en faveur de Gilmore, préférant son style précis et efficace plutôt que celui puissant et engagé de Defay.
De retour sur terre, Defay a du mal à contenir sa déception malgré sa belle prestation et son honorable 5ème place à la clé. Après un moment d'échanges avec ses coachs et un visionnage des vagues de sa série, l'heure est au questionnement. Si les avis des personnes présentes sur le site vont dans son sens, ce ne sont pas forcément les plus objectifs et les meilleurs à entendre.

C'est donc directement auprès des juges qu'elle part trouver des réponses, comme le règlement l'y autorise, non pas pour se plaindre de ses notes mais pour comprendre ce qu'ils attendaient d'elle pour dominer Gilmore. De cet échange, Defay espère progresser encore et améliorer son "surf", car les échéances à venir sont décisives pour son ranking.

La prochaine étape est programmée du 6 au 9 septembre en Californie, à Lemoore en plein désert... Pour la 1ère fois de l'histoire du surf, une manche de championnat du monde aura lieu sur une vague artificielle, au Surf Ranch de Kelly Slater. Sur cette vague quasi parfaite, les surfeurs seront jugés sur des critères purement techniques, sans stratégie, sans choix de placement ni de lecture de vague. Johanne Defay devra rendre une copie presque parfaite si elle veut défendre son 4ème rang mondial, car son sens marin très aiguisé qui l'a souvent aidé à gagner ne lui sera d'aucune utilité.

Si elle veut s'imposer, elle devra proposer la prestation qu'attendent les juges... et ça, elle l'a bien compris. D'autant plus que ce dimanche à Huntington Beach, ses rivales Carissa Moore et Caroline Marks se sont hissées en demi-finale et ont ainsi pris la 3ème place de l'épreuve, se rapprochant dangeureusement de la Réunionnaise aux 5ème et 6ème places du classement mondial, pour quelques points seulement. Si le Ranch est de ce fait important dans la course aux points, il restera tout de même deux étapes du World Tour pour clarifier le classement, en octobre en France puis en novembre à Maui.

sp/www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !