C'est faux :

Carte grise pour les vélos : pas de panique c'est une fake news


Publié / Actualisé
La semaine dernière, la nouvelle fait le tour des médias : dans le cadre du Plan vélo 2020, le Ministère des Transports aurait annoncé rendre obligatoire la carte grise pour les vélos. Effet d'annonce, prise de température ou juste un quiproquo ? Le lendemain, alors que la mesure fait la une des médias et que la rumeur s'est propagée comme un feu de paille, Élisabeth Borne, la Ministre des Transports dément sur son compte Twitter.
La semaine dernière, la nouvelle fait le tour des médias : dans le cadre du Plan vélo 2020, le Ministère des Transports aurait annoncé rendre obligatoire la carte grise pour les vélos. Effet d'annonce, prise de température ou juste un quiproquo ? Le lendemain, alors que la mesure fait la une des médias et que la rumeur s'est propagée comme un feu de paille, Élisabeth Borne, la Ministre des Transports dément sur son compte Twitter.

C’était déjà trop tard, une carte grise pour les vélos, la mesure a fait bondir les cyclistes. Qu’ils soient professionnels ou juste cyclistes du dimanche, rares sont ceux qui adhèrent au projet. À La Réunion, les réactions ne se sont pas faites attendre.

Pour Matthieu, qui se déplace essentiellement à vélo, avoir une carte grise et une assurance peut être une bonne chose mais seulement quand le vélo coûte cher. " Pour les vélos bon marché, ça ne sert à rien ". Son vélo lui a coûté 700 euros, il ne se voit pas acheter une carte grise ni même l‘assurer. " C’est plus pour les vélos qui ont coûté 2.000, 4.000 euros."

Laurent, lui, est catégorique " il y a d’autres priorités que de mettre des cartes grises sur les vélos, c’est une dépense en plus. Une manière de nous pomper encore de l’argent. Après, si c’est obligatoire, on le fera mais c’est une dépense importante, j’ai deux garçons et faire des cartes grises pour deux vélos ça devient compliqué financièrement pour moi. "

Anita est plus partagée " il y a des avantages et des inconvénients. Pour les vols, par exemple, on pourra se faire rembourser plus facilement. J’ai acheté un vélo à 250 euros à mon fils, il se l’est fait volé en moins d’une semaine. Il n’y avait pas de solution. Plus de vélo, c’est tout. Mais bon, on ne se fait pas voler son vélo tous les jours, si il faut rajouter des cartes grises à chaque jouet ou vélo qu’on utilise, ça fait mal au porte-monnaie."

André ne s’en cache pas, même si cela devient obligatoire, il ne fera pas de carte grise et encore moins assurer son vélo. Ce n'est pas un rebelle, il explique qu’il a déjà eu des mésaventures et qu’il ne croit plus en ce système d’assurance " je me suis déjà fait volé deux VTT dans des caves, des VTT assurés et derrière il n’y a rien eu alors autant vous dire que je ne m’y referai plus prendre. Il va même plus loin : " tout est bon pour faire rentrer l’argent dans les caisses, il y en a marre de tout cela ."

Bandelson a acheté son vélo à 20 euros puis l’a retapé. Pour un tel investissement, il ne se voit pas immatriculer et assurer son deux roues : " le vélo, c’est un loisir, c’est nécessaire de faire du sport pour être en bonne santé. On va commencer à nous taxer là-dessus ? Ce n’est pas juste ! Si la carte grise devient obligatoire, on marche à pied, on utilise plus le vélo, on le laisse à la case ."

Raïssa, elle, ne voit pas l’intérêt de rendre une carte grise obligatoire " il y a des parcours adaptées, on n’est pas sur la route. Si c’est sous peine d’amende, on sera bien obligé de faire immatriculer les vélos mais ce serait bien dommage. Surtout qu’on nous incite à faire du vélo parce que c’est bon pour l’environnement etc mais en même temps, on veut nous freiner en rajoutant des choses à payer, ce n’est pas cohérent. "

Effectivement, cela ne serait pas cohérent car l’objectif du projet de loi d'orientation sur les mobilités (LOM) est de faciliter les nouveaux modes de transports en favorisant sur les modes de transports les moins polluants tels que le vélo. Si la piste de la carte grise a un temps été envisagée par le Ministère des Transports, elle ne figure pas dans LOM. D’où ce tweet de Élisabeth Borne :

 

Rassurez vous, il n’y aura donc pas de carte grise obligatoire pour les vélos. Par contre, le gouvernement planche sur un dispositif pour lutter contre le vol de vélo : le marquage et un fichier national des propriétaires de cycle. Ce marquage physique des vélos neufs sera obligatoire un an après la promulgation de la loi, probablement d’ici à 2020, et celui des vélos d’occasion vendus par des professionnels à partir de 2021. Il s'agira d'un identifiant apposé sur le cadre du cycle et le fichier national permettra de mettre en lien les vélos marqués et leurs propriétaires. 

 

fh/www.ipreunion.com

 

   

3 Commentaire(s)

Depain , depuis son mobile, Posté
Je note que vous l'avez propagée, sans vérifications... Au moins vous avez rectifié. (Non Depain, nous n'avons jamais publié d'article annonçant la mise en place de cette carte grise justement parce que nous avons vérifié et cela était faux. Le seul article que nous avons publié à propos c'est celui que vous commentez et dans lequel nous démentons cette fausse information propagée par d'autres. Bonne journée - webmaster)
Etienne, Posté
Il est vrai que les vols posent un réel problème, mais avoir une carte grise ne changera pas les problèmes. On a bien des cartes grises sur les voitures et pourtant il existe toujours des vols de voitures. Je suis d'accord avec Jacques, le marquage et les enquêtes de police pourraient faire obstacle à ce problème.
Jacques, Posté
Si l'intérêt était réellement le vol, il suffisait de rendre obligatoire le marquage au niveau du boitier de pédalier, comme c'est déjà le cas sur les vélos de marque, mais surtout que le vendeur envoie ce N° et l'identité de l'acheteur à un service dédié. En cas de revente, preuve à l'appui, renseigner le fichier. Comme ça se faisait avant pour la déclarations d'armes à feu. Attention, il n'y a pas de fumée sans feu, ils sont sûrement en train de nous concocter un nouveau racket !