Premiers championnats du monde pour le Réunionnais :

Laurent Chardard, attaqué par un requin, au mondial de natation handisport


Publié / Actualisé
Le Mondial de natation handisport se déroule du 9 au 15 septembre 2019, et parmi les athlètes présents on retrouve Laurent Chardard. Mordu par un requin il y a trois ans, le Réunionnais va vivre ses premiers championnats du monde. Lui qui vit en métropole depuis 10 ans déjà a pris une année sabbatique dédiée à l'entraînement. Eternel optimiste, il continue le sport aquatique sous toutes ses formes. Sa devise : fais ce qu'il te plaît, et persévère.
Le Mondial de natation handisport se déroule du 9 au 15 septembre 2019, et parmi les athlètes présents on retrouve Laurent Chardard. Mordu par un requin il y a trois ans, le Réunionnais va vivre ses premiers championnats du monde. Lui qui vit en métropole depuis 10 ans déjà a pris une année sabbatique dédiée à l'entraînement. Eternel optimiste, il continue le sport aquatique sous toutes ses formes. Sa devise : fais ce qu'il te plaît, et persévère.

Voilà deux ans que Laurent Chardard nage, et un an en qu'il se trouve en équipe de France. Originaire de La Réunion, il vit en métropole depuis 10 ans déjà et s'entraîne dans un club de Bordeaux, le "Guyenne Handinage". A la base ingénieur, il a souhaité consacrer une année entière à l'entraînement avant ses premiers championnats mondiaux.

Mordu par un requin en 2016

Son accident date de 3 ans. Le 27 août 2016, Laurent Chardard est happé par un squale alors qu'il pratiquait le bodybord à Boucan. Il survit mais le bras droit et la cheville droite ont été arrachées. "J'ai continué le sport par la suite pour me remettre debout et ça m'a beaucoup aidé". Lui qui se définit comme "très aquatique" a donc souhaité revenir vers la natation.

Lire aussi : Le pronostic vital de la victime n'est plus engagé

Grand fan de surf, de bodyboard, de glisse, de skate-board... il a repris le sport pour la première fois à La Réunion, en commençant par l'apnée aux côtés d'Alain Curco, lui aussi amputé à cause d'une attaque de requin.

Sa première sélection ? "Ça fait tout drôle". Nouveau dans le domaine du handisport, il a d'abord eu du mal à se projeter. Il est passé par l'Open de Berlin, une bonne étape pour savoir sur quoi travailler.

Sa devise : faire ce qui nous plaît dans la vie et persévérer... alors le sportif continue à se déplacer en skate-board, à surfer et à pratiquer le bodyboard. Son accident n'a "pas changé grand chose" finalement estime-t-il. Tout sourire, "toujours content, toujours happy", Laurent Chadard ne perd pas son éternel optimisme.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Sylvie, Posté
Le courage, la persévérance la performance un bon soutien de sa famille à déjà fait de lui un champion bravo