Tribune libre de Jean Hugues Ratenon :

Visite de Christelle Dubos : le bla bla show continue


Publié / Actualisé
Les membres de ce gouvernement pourront défiler autant de fois qu'ils veulent à la Réunion mais ils ne parviendront pas à convaincre les Réunionnais que leur politique est bonne. Les exemples sont trop nombreux pour les citer, mais le dernier en date : l'actuel projet de réforme des retraites qui fait la quasi-unanimité contre lui. Ce gouvernement est passé dans l'art de la com, de la poudre aux yeux, de l'enfumage. Mais au final, les citoyens sont de plus en plus pauvres sauf leurs amis les riches.
Les membres de ce gouvernement pourront défiler autant de fois qu'ils veulent à la Réunion mais ils ne parviendront pas à convaincre les Réunionnais que leur politique est bonne. Les exemples sont trop nombreux pour les citer, mais le dernier en date : l'actuel projet de réforme des retraites qui fait la quasi-unanimité contre lui. Ce gouvernement est passé dans l'art de la com, de la poudre aux yeux, de l'enfumage. Mais au final, les citoyens sont de plus en plus pauvres sauf leurs amis les riches.

Madame Dubos, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, a un sacré culot de venir à la Réunion alors que jusqu’à présent elle est restée sourde à nos différentes demandes. Ainsi, le 14 mars 2019, lors de sa précédente visite, je l’avais interpellé, dans une tribune libre parue dans la presse, sur la sous dotation du coefficient géographique ; le manque d’effectifs dû à la suppression de milliers de contrats aidés pour lutter efficacement contre les moustiques porteurs de maladies comme la dengue et le chikungunya ; jusqu’à aujourd’hui : aucune réponse alors que les Urgences débordent, les hôpitaux sont au régime sec, que la dengue continue de se propager…

Les personnes âgées font partie aussi des oubliés de ce gouvernement : retraite de misère sur laquelle le gouvernement n’a eu aucun scrupule d’imposer une CSG ; un personnel des EHPAD épuisé et un manque cruel de financement pour la construction de nouvelles structures d’hébergement pour le bien-être de nos gramounes. A ce sujet, c’est la directrice de l’ARS OI qui déclare à la presse le 29 janvier : " le taux d’équipement en EHPAD est insuffisant … Il faut privilégier le maintien à domicile."                                                                                                             

Oui mais sous quelle forme ? avec quels moyens ? Quel statut pour celles et ceux qui se dévouent, se sacrifient pour s’occuper de leurs parents âgés ? Quel accompagnement ? Je n’attends rien de Mme Dubos.

Autre sujet sur la santé : pas plus tard qu’en juillet 2019, j’ai déposé un projet de proposition de loi visant à interdire la publicité pour l’alcool. Un projet envoyé à tous les députés. Aucun d’En Marche ne l’a signé ! Lors des questions orales sans débat le 28 janvier, j’ai demandé à Madame Dubos qui était en service commandé pour le gouvernement, si elle était prête à étudier cette proposition de loi touchant un sujet transpartisan et qui fait beaucoup de ravages dans la population et notamment chez les jeunes.                                                                                            

Je lui ai également demandé si elle comptait agir pour faire respecter l’interdiction de la publicité pour l’alcool par affichage aux abords des établissements scolaires.                                                                               

AUCUNE réponse ou plutôt si : réponse à côté de plaque, des généralités, du bla bla en somme.

Enfin, j’aimerais rappeler aussi sur le plan pauvreté : que le 23 octobre 2018, j’ai rencontré Agnès Buzyn, ministre de la santé et des solidarités à son ministère. J’étais accompagné de Madame Karine Poïnin et de Aurélien Centon pour qu’ils témoignent de la situation de la pauvreté à la Réunion    

Nous avons eu 18mn, chronomètre en main, pour l’exposé et faire nos propositions. Et depuis qu’est ce qui a changé ? Les pauvres sont toujours plus pauvres avec la politique de Macron et de sa bande. Et pour être sûr de ne plus voir ce fléau : Macron casse le thermomètre. Depuis le 1er janvier 2020 : l’observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale a été supprimé par ce gouvernement.

Pour toutes ces raisons, non exhaustives, j’ai boycotté la 2ème conférence régionale des acteurs de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté qui a lieu ce jeudi.  Je ne cautionnerai jamais les bla bla show de ce gouvernement. Un représentant de Macron qui parle de pauvreté : ça sonne faux, c’est antinomique ; c’est comme si ou demande le diab lo bénite.

Je préfère travailler avec les associations, les fondations qui œuvrent réellement localement pour faire reculer la misère. Que Madame Dubos continue de réciter sa leçon gouvernementale. Qu’elle continue à jouer au démarcheur pour un mauvais produit. Qu’elle continue ses bla bla show. Nous, nous continuerons à combattre la politique et le gouvernement auquel elle appartient.

Jean Hugues Ratenon, député de la Réunion

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !