Une cagnotte est lancée :

Kayak : qualifiées pour le championnat de France, les sportives ont besoin d'aide


Publié / Actualisé
Du 11 au 13 avril 2020, cinq kayakistes réunionnaises du Niagara Canoë Kayak Club (Sainte-Suzanne) participeront au Championnat de France de fonds de course en ligne (5km) à Mantes-la-Jolie, près de Paris. Elles participeront à la compétition en épreuves individuelles et en équipage Pour se rendre en métropole, les jeunes filles ont cependant besoin de la solidarité de la population afin d'alléger leurs frais. Le déplacement aurait lieu du 7 au 14 avril afin de permettre aux compétitrices de se préparer et de s'adapter à un environnement très différent de celui de La Réunion (bassin et températures!)et de prendre en main leurs bateaux.
Du 11 au 13 avril 2020, cinq kayakistes réunionnaises du Niagara Canoë Kayak Club (Sainte-Suzanne) participeront au Championnat de France de fonds de course en ligne (5km) à Mantes-la-Jolie, près de Paris. Elles participeront à la compétition en épreuves individuelles et en équipage Pour se rendre en métropole, les jeunes filles ont cependant besoin de la solidarité de la population afin d'alléger leurs frais. Le déplacement aurait lieu du 7 au 14 avril afin de permettre aux compétitrices de se préparer et de s'adapter à un environnement très différent de celui de La Réunion (bassin et températures!)et de prendre en main leurs bateaux.

Pour les billets d'avion seuls, il faudra compter entre 720 et 780 euros par tête. Léna Dary, Mathilda Germain, Juliana Payet, Zoé Pausé et Chloé Barret s'organisent donc depuis quelques mois, avec l'aide des autres licenciés, pour lever des fonds pour le voyage.

Les jeunes filles, qui ont gagné leur place en championnat le 2 février dernier lors d'une compétition, espèrent pouvoir récolter 3000 euros pour couvrir les frais de déplacements, mais aussi d'hébergement et de véhicule sur place. Accompagnées par un moniteur, elles affronteront, certaines pour la première fois, des compétitrices venues de toute la France.

"Cette compétition, c'est une grande valorisation pour elles : le travail paie et elles pourront se confronter à d'autres jeunes filles de métropole, alors que les compétitions sont moins nombreuses ici, il y a moins de challenge" explique Violaine Perrin, maman de Chloé et membre du club.

A raison d'une dizaine d'heures d'entraînement par semaine – sur eau, mais aussi à travers la course à pied et le renforcement physique, les adolescentes font beaucoup de sacrifices. "Mais elles sont lucides, on a rien sans rien, il faut se donner les moyens pour atteindre ses objectifs" souligne Violaine Perrin.

Des opérations d'ensachages sont régulièrement menées pour lever des fonds. Les adolescentes ont par ailleurs créer une cagnotte leetchi pour améliorer leur chance d'atteindre leur objectif.

"Le kayak n'est pas une discipline très visible, bien qu'il y ait de grosses pointures et environ 2000 licenciés à La Réunion" déplore Violaine Perrin. Il est donc possible de venir en aide à ces jeunes filles en les sponsorisant (contacter directement le club au 0262.98.02.31) ou en participant à la cagnotte sur ce lien. "Toute somme, aussi petite soit-elle, est la bienvenue !" précise la maman.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Volcan974, Posté
Il faudrait demander à la Région, au lieu de financer les transporteurs et dépenses inutiles
Saiganou, Posté
Bel article faisant un réel tableau de ces jeunes filles du Niagara Canoë Kayak Club de Ste Suzanne. Romain et Mélanie, les 2 cadres de cette structure font un travail exemplaire au niveau de l'ensemble des jeunes et particulièrement auprès de cette équipe féminine.
Je leur souhaite d'atteindre leur objectif