Coupe de France de football :

Suppression des prolongations jusqu'en finale : un avantage pour le foot péi


Publié / Actualisé
En toute discrétion, la Fédération française de football a validé la suppression des prolongations en Coupe de France pour l'édition 2020-2021. Une décision passée inaperçue jusqu'à la publication d'un texte officiel ce lundi 29 juin 2020. En cas d'égalité à l'issue du temps réglementaire, les matchs de Coupe de France se joueront aux tirs au but "jusqu'aux demi-finales incluses". Un cas de figure qui aurait bien pu changer la donne pour la Saint-Pierroise, battue par Epinal 1-0, après prolongations, en 16ème de finale de la dernière édition. À quelques jours de la reprise du championnat, les clubs péi, la Saint-Pierroise en tête, comptent bien profiter de la nouvelle règle. (Photo rb/www.ipreunion.com)
En toute discrétion, la Fédération française de football a validé la suppression des prolongations en Coupe de France pour l'édition 2020-2021. Une décision passée inaperçue jusqu'à la publication d'un texte officiel ce lundi 29 juin 2020. En cas d'égalité à l'issue du temps réglementaire, les matchs de Coupe de France se joueront aux tirs au but "jusqu'aux demi-finales incluses". Un cas de figure qui aurait bien pu changer la donne pour la Saint-Pierroise, battue par Epinal 1-0, après prolongations, en 16ème de finale de la dernière édition. À quelques jours de la reprise du championnat, les clubs péi, la Saint-Pierroise en tête, comptent bien profiter de la nouvelle règle. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Le Comité exécutif de la Fédération française de football (FFF) a adopté, le 22 juin dernier, une résolution visant à supprimer les prolongations avant la finale. "Du 1er tour jusqu’aux demi-finales incluses, en cas de résultat nul à l’issue du temps réglementaire, les équipes se départageront directement par l’épreuve des coups de pied au but, dans les conditions fixées par les Lois du Jeu", est-il désormais inscrit dans le règlement de la Coupe de France.

En supprimant les prolongations, la FFF met ainsi les clubs professionnels, invoquant la fatigue accumulée pour ne pas aligner leurs meilleurs éléments, devant leurs responsabilités. Les petits clubs, eux, pourront rêver à un exploit peut-être plus facile à atteindre.

Battue 1-0 après prolongations et éliminée en 16ème de finale la saison dernière, la JS Saint-Pierroise aurait peut-être connu un sort différent avec cette nouvelle règle.

"Ce qui est sûr, c’est que ça va nous avantager. Je nous considère comme une petite équipe quand on rencontre les clubs métropolitains. S’il n’y a pas de prolongations et qu’on va directement aux tirs aux but, c'est bien pour nous", réagit l'entraîneur Christian Dafreville.

Lire aussi : Foot : le rêve s'arrête là pour le petit poucet saint-pierrois

- "Faire aussi bien que l'année dernière -

Auteurs d'un triplé historique (championnat de La Réunion, Coupe de La Réunion, Coupe régionale) en 2019, en plus d'être devenu le premier club péi à atteindre les 16ème de finale de la Coupe de France, les Saint-Pierrois ne cachent pas leur ambition de rééditer l'exploit, au vu du nouveau règlement.

"Notre objectif est de faire aussi bien que l’année dernière. La Coupe de France, c’est le trophée dont toutes les équipes rêvent, les Réunionnais sont passionnés par ça. Ça vaut plus qu’un championnat ou une Coupe de La Réunion, surtout quand on a la chance de faire des parcours comme on vient de le faire", ajoute Christian Dafreville.

Alors que se profile la reprise du football réunionnais, après quatre mois d'attente, les Cigognes se savent dans la peau du favori. Un statut relevé par leurs résultats de la saison dernière, mais également les recrues, telles Imad Zaaouar ou encore Mathieu Sedera, venues renforcer l'effectif.

"Le Président (Luçay Arayapin) a mis les moyens qu’il faut pour que la Saint-Pierroise soit encore compétitive. Il y a une grosse concurrence, le travail le plus important sera de gérer les égos des uns et des autres", anticipe Christian Dafreville. "Nos adversaires ne vont pas nous regarder jouer, ils vont tout faire pour nous détrôner. C’est la loi du sport, ça nous donne aussi beaucoup de volonté et de motivation pour atteindre nos objectifs."

Des objectifs toujours aussi élevés, malgré le début de saison retardé par la crise sanitaire. Comme les 13 autres équipes de l'élite réunionnaise, les joueurs de la Saint-Pierroise se voient contraints d'accélérer leur préparation pour être fin prêt le 19 juillet. "Notre kiné nous a préparé un programme de reprise, on est en plein dedans. On travaille en surcompensation pour essayer d’être le plus en forme à la reprise."

Les Saint-Pierrois le savent, en 2020 plus que jamais, la chasse aux Cigognes est ouverte. 

aa / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !