Un défi complètement fou :

Piton des Neiges : David Hauss tente de battre le record de l'ascension depuis la mer


Publié / Actualisé
C'est un défi de taille que va tenter de relever le traileur David Hauss. Habitué des sentiers de La Réunion, il va essayer de battre le record de l'ascension du Piton des Neiges depuis la mer, soit moins de 4,52 heures en démarrant de Pierrefonds. Départ : 5h30 ce dimanche 18 octobre. Un projet de longue date qui prend forme à un moment symbolique, alors que David Hauss devait normalement prendre le départ pour la Diagonale des fous ce jeudi 15 octobre. (Photo d'archives rb/www.ipreunion.com)
C'est un défi de taille que va tenter de relever le traileur David Hauss. Habitué des sentiers de La Réunion, il va essayer de battre le record de l'ascension du Piton des Neiges depuis la mer, soit moins de 4,52 heures en démarrant de Pierrefonds. Départ : 5h30 ce dimanche 18 octobre. Un projet de longue date qui prend forme à un moment symbolique, alors que David Hauss devait normalement prendre le départ pour la Diagonale des fous ce jeudi 15 octobre. (Photo d'archives rb/www.ipreunion.com)

A défaut du Grand Raid, David Hauss a une autre idée : tenter de battre le record de l'ascension du Piton des Neiges, depuis le niveau de la mer. Un projet presque aussi "fou" que ceux qui courent habituellement la Diagonale… Cette année, le traileur devait en faire partie, lui qui a terminé à la sixième place l'an dernier.

Ce dimanche 18 octobre, il part à 5h30 de Pierrefonds, direction le sommet du Piton des Neiges qui culmine à 3.070 mètres d'altitude. Une ascension qu'il va essayer de faire en moins de 4,52 heures. Ce record, établi par Jeannick Boyer en 2015, n'a toujours pas été battu.

"Il y a eu plusieurs tentatives durant ces cinq années, mais personne n'a jamais réussi. Je me suis dit que c'était une bonne idée de le tenter maintenant" nous explique David Hauss. Il faut dire que le timing est bon : faute de Diagonale des fous, le coureur est libre ce week-end !

"Ça ne remplace pas le Grand Raid, c'est autre chose" admet le coureur. "On a quand même fait une partie du GRR2 en début de semaine avec trois copains : Providence – Cilaos en 26 heures, sans se reposer. C'était notre petit Grand Raid" raconte-t-il.

- Objectif aller-retour en 8 heures -

Au programme donc ce dimanche, 3.200 mètres de dénivelé positif pour un aller-retour de 72 km. L'occasion d'ailleurs de lancer le chrono sur l'ensemble du parcours, ce qui n'a jamais été réalisé. "Personne n'a jamais établi de "record" sur l'aller-retour. J'estime pouvoir le faire en 8 heures. Mais je descendrai comme je peux, je ne vais pas non plus prendre de risques."

Cela fait déjà 4 ou 5 ans que le traileur professionnel pense à ce projet. "Je n'avais jamais trop réussi à le caler dans le calendrier avec les courses qui s'enchaînent. C'est quand même assez conséquent comme aller-retour. Quand j'ai vu que les choses tournaient mal pour le Grand Raid, je me suis dit que j'allais faire ça" raconte le traileur.

Il faut dire que David Hauss est un habitué des sentiers de l'île. En-dehors de sa très belle performance sur la Diagonale des fous en 2019, il est double vainqueur du Trail de Bourbon (2018 et 2017) et vainqueur de la Mascareignes en 2016. En-dehors du Grand Raid, il a également fini premier du Trail des Anglais l'année dernière, même année que sa victoire au Swimrun ! Et bien d'autres courses réunionnaises encore… Croix du Sud, Cours Tangue, Km vertical du Maïdo, foulées de l'Entre-Deux ou de Saint-Pierre, rien ne lui résiste.

- Une "aventure" avant tout -

Qu'il batte ou non le record de Jeannick Boyer, le traileur veut avant tout "faire cette aventure, partir de la mer, aller au sommet, revenir : c'est mon objectif premier, faire quelque chose qui n'a pas été fait, et marquer un temps sur l'aller-retour". Entouré de ses "dalons" et de traileurs qui devraient l'accompagner sur plusieurs portions, David Hauss souhaite se "faire plaisir, partager ça" : "s'il y a le record, c'est la cerise sur le gâteau".

Un film sera d'ailleurs tourné durant sa course. Une équipe de cinq cadreurs va le suivre tout au long de la matinée, ainsi que des ravitailleurs, équipés de GoPros. De quoi faire une petite vidéo de 3 mn à destination des partenaires privés, "et après peut-être film un peu plus long, de 7-8 mn". Objectif : faire de belles images, "quelque chose qui met La Réunion en valeur".

La course est aussi en soutien de l'association Ribambelles, qui prend en charge les enfants malgaches souffrant de problèmes cardiaques nécessitant des opérations. "Je vais mettre ma tenue de trail aux enchères et les recettes reviendront à l'association. Histoire de ne pas courir pour rien."

Contacté ce samedi après-midi, 13 heures avant le grand départ, David Hauss se disait confiant. "Je suis préparé, j'ai eu beaucoup de temps pour m'entraîner, j'ai fait une reconnaissance du parcours vendredi dernier en arrivant sur l'île. Je connais chaque partie indépendamment mais je ne l'ai jamais fait en entier. Je vais y aller au feeling. En plus la météo s'annonce bonne. Je vais donner tout ce que j'ai."

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !