Elections des instances dirigeantes :

Foot et rugby : ils veulent être présidents à la place des présidents


Publié / Actualisé
Alex Augustine et Fabrice Payet sont officiellement et respectivement candidats à la présidence de la Ligue réunionnaise de football (LRF) et du Comité territorial de Rugby de la Réunion (CTRR). Dans le cas de la seconde, l'élection se tient ce samedi 7 novembre. Pour le foot, il faudra attendre le mois de janvier. (Photo : rb/www.ipreunion.com et Fabrice Payet)
Alex Augustine et Fabrice Payet sont officiellement et respectivement candidats à la présidence de la Ligue réunionnaise de football (LRF) et du Comité territorial de Rugby de la Réunion (CTRR). Dans le cas de la seconde, l'élection se tient ce samedi 7 novembre. Pour le foot, il faudra attendre le mois de janvier. (Photo : rb/www.ipreunion.com et Fabrice Payet)

Les instances réunionnaises du football et du rugby pourraient voir leurs organigrammes chamboulés dans les semaines à venir. Se tenant dans la salle de réunion du Creps de Saint-Denis, l’assemblée générale élective du Comité territorial de rugby de La Réunion œuvrera à l'élection de son futur président samedi 7 novembre 2020.

• Rugby : Fabrice Payet veut un nouvel élan dans les écoles

Occupant le poste depuis quatre ans, Daniel Blondy et sa liste " Rugby Réunion en l'Air" seront opposés à celle de Fabrice Payet, "Rugby Pei Ensamb". Ce dernier est actuellement dirigeant au Sporting Club Chaudron Rugby et professeur d'EPS à l'université. Entouré d'une vingtaine de collaborateurs, il entend apporter un nouveau souffle à l'ovalie locale.

Son programme s'articule ainsi autour de trois axes principaux : développer la transparence et l'équité entre les différents dirigeants en place, accompagner l'ensemble des bénévoles à travers une intervention plus marquée du comité et des élus et enfin densifier le calendrier en développant le rugby à quinze, mais aussi à dix et à sept, ainsi que l'ensemble de ses variantes tout au long de l'année, et non pas "sur cinq mois seulement" comme actuellement, multipliant par conséquent le nombre de rencontres.

Pour cela, Fabrice Payet s'est entouré d'un collectif soudé depuis près de 16 mois, un véritable "groupe de travail" dont il demeure "le manager", selon ses mots. Avec son équipe, il vise à redynamiser le rugby réunionnais, qui souffre actuellement d'un faible nombre de licenciés (1.800 pour la saison 2020).

Fabrice Payet désire travailler sur le développement d'un rugby local, imposer une "patte réunionnaise" en s'inspirant du handball, un sport qu'il connaît bien puisqu'il l'a pratiqué en Métropole. "Il faudrait rééquilibrer la balance avec le hand dans les milieux scolaires par exemple, où il est plus facile pour les élèves de pratiquer le hand que le rugby. Avec le baby rugby ou le touch rugby (rugby à cinq sans contacts) par exemple, on peut faire découvrir le ballon ovale aux enfants dès le plus jeune âge, sans avoir besoin d'un terrain. S'ils en développent une passion, ils viendront plus facilement dans les clubs par la suite. On a beaucoup d'idées pour dynamiser la découverte du rugby dans le milieu scolaire", explique-t-il.

Parti à la rencontre des 13 clubs de l'île, Fabrice Payet estime constituer une opposition solide à Daniel Blondy. "Je pense qu'on a une vraie chance face à la liste opposée. Nous avons pu établir un vrai dialogue avec les différents dirigeants et les clubs ont été très réceptifs, on sent que certains sont derrière nous. L'élection va se jouer à couteaux tirés, aujourd'hui on est plus proche d'un 50-50 que d'un 70-30 pour mon concurrent", confie-t-il.

• Football : Alex Augustine pour une équité entre catégories

Concernant la présidence de la Ligue réunionnaise de football (LRF), la situation est quelque peu différente puisqu'aucune date n'a encore été fixée pour celle-ci. "Pour l'instant, nous savons simplement que cela devrait se tenir entre le 17 et le 24 janvier. D'ici là, la Ligue s'active à trouver un lieu adéquat permettant d'accueillir 300 personnes, tout en respectant les mesures sanitaires liées à la Covid. Une demande de dérogation serait dès lors nécessaire", informe Yves Ethève, le président actuel de la LRF.

Officiellement candidat, Alex Augustine entend, comme Fabrice Payet pour le rugby, octroyer davantage la parole aux divers acteurs du football réunionnais. "Les présidents des clubs sont peu entendus lors des assemblées générales. Je souhaite leur redonner la parole, à eux mais aussi aux éducateurs. Le but est d'instaurer une démocratie participative", propose le papa de l'internationale tricolore Valérie Gauvain.

Alex Augustine est par ailleurs conscient des problèmes financiers auxquels se heurte l'ensemble des clubs avec la crise sanitaire. Afin de les soulager, sa solution serait dès lors d'alléger leurs dépenses, en réduisant par exemple les coûts d'inscriptions des équipes avant chaque saison et également celui des demandes de licences. Une telle manoeuvre dépendrait cependant des fonds propres de la ligue. "Avec l'aide d'un expert comptable, j'essaierais de définir avant le début de la saison quelle pourrait être notre marge de manoeuvre en fonction de l'état de nos comptes et ainsi aider financièrement les clubs, dans la mesure du possible", propose-t-il. 

Enfin, Alex Augustine souhaite que l'ensemble des licenciés bénéficient d'une attention équitable. Il reproche ainsi une certaine "discrimination" envers la catégorie féminine par exemple. "Les joueuses de La Réunion devraient participer à la Coupe de France, comme leurs homologues masculins par exemple. Il ne faut pas mettre de côté le foot de quartier, le foot loisir, le foot d'entreprise, les jeunes, les vétérans… C'est pourquoi je veux représenter tout le monde afin que personne ne soit mis de côté. Je veux rendre au foot ce qu'il m'a donné", avance-t-il.

Pour l'heure, l'actuel président de la ligue, Yves Ethève, qui cumule plusieurs mandats à la tête de la LRF, n'a toujours pas annoncé s'il comptait se représenter. S'il en était ainsi, Alex Augustine a bien conscience qu'un éventuel succès face à son opposant relèverait de l'exploit. "Cela sera un mach compliqué ! C'est comme si le grand Bayern était opposé à une équipe comme Montpellier ! Mais lors d'une finale de coupe, tout le monde peut gagner, il n'y a pas de favoris…"

Contacté par la rédaction, Noël Vidot, ancien président de la LRF entre 2015 et 2016, n'a pas souhaité s'exprimer sur une éventuelle candidature de sa part pour les élections à venir.

vl/www.ipreunion.com / redac@iprunion.com

   

1 Commentaire(s)

ZembroKaf, Posté
Le programme d'Alex Augustine (Foot) est intéressant...sur le papier !!! Le programme de Fabrice Payet (Rugby)...pas facile de mettre en place devant les sports "roi" (foot, hand...) et puis un "M'Bappé" est plus médiatique qu'un "M'Tamak"...c'est ça la réalité...même dans les stades de rugby...tu vois des "maillots de joueurs de foot" portés par les jeunes !!!