L'expérience test a fait ses preuves :

TCO - Des poules pour réduire nos déchets, le bilan


Publié / Actualisé
Samedi 7 juillet ont été présentés les résultats de l'opération Foyers témoins, lancée fin novembre dernier par le TCO. Il s'agissait pour les familles volontaires d'accueillir un poulailler offert par la communauté de communes et de mesurer la quantité de déchets éliminée par les poules, avec le soutien du service environnement du TCO et de l'association Eco Manifestation Réunion. De ce qui ressort de la rencontre de samedi, les résultats sont plutôt encourageants !
Samedi 7 juillet ont été présentés les résultats de l'opération Foyers témoins, lancée fin novembre dernier par le TCO. Il s'agissait pour les familles volontaires d'accueillir un poulailler offert par la communauté de communes et de mesurer la quantité de déchets éliminée par les poules, avec le soutien du service environnement du TCO et de l'association Eco Manifestation Réunion. De ce qui ressort de la rencontre de samedi, les résultats sont plutôt encourageants !

L’opération de recrutement des familles participantes, lancée entre le 23 novembre et le 24 décembre 2017, a connu un certain succès puisque 123 candidatures se sont fait connaître, dont 113 particuliers,. Parmi les 45 éligibles, dix-huit familles et une école ont fait partie de cette campagne test pour l’amélioration de la gestion des déchets, avec la participation de 40 poules, dont 17 n’ont pas survécu au cyclone Fakir ou, pour certaines, au chien des voisins. L’association Eco Manifestation Réunion a été missionnée pour accompagner les candidats sélectionnés dans leurs efforts pour réduire leurs déchets.

33 kilos par foyer de déchets évités

Hébergées dans des petits cabanons en bois de palette  fournis par le TCO, les volailles ont été nourries avec plus de 500 kg de déchets alimentaires ou de jardin. Ainsi, depuis le début de l’opération, ce sont 562 kg de déchets qui ont été évités grâce aux

Poules. Le TCO estime le gain sur les poubelles à une moyenne de 33kg par foyer, soit 112g/jour/personne ou 317g/jour/foyer. Seuls 4% des déchets offerts aux poules sont repartis vers la collecte des déchets, mais petit à petit 7 familles sur les 17 participantes, sensibilisées par l’opération poules, ont développés d’autres stratégies pour limiter l’apport dans les poubelles (compost, moins de gaspillage…). Pour le TCO, le potentiel d’évitement pourrait être de 115kg par an et par foyer, soit de 41 kg/an/personne. Ce n’est pas rien. Du côté de l’école participantes, il a fallu bien mesurer la quantité de restes à offrir aux poules pour éviter que d’autres espèces, indésirables, ne s’invitent au festin s’il était trop copieux. 

Le concept de l’opération

Chaque foyer a reçu deux poules et devait noter chaque jour la quantité de déchets offerts aux poules et les " restes " à sortir du poulailler en fin de semaine. Les référents de l’association Eco Manifestation Réunion étaient disponibles pour répondre aux questions des familles le cas échéant, en partenariat avec le service Environnement du TCO. Une plateforme en ligne avait aussi été prévue, pour encourager les échanges. Le but, outre mesurer la quantité de déchets moyenne qui pourrait être évitée par une mise en œuvre à grande échelle de cette opération, était aussi de faire prendre conscience aux familles de la quantité de déchets alimentaires ou de jardin produits.

Des résultats encourageants

En fin de parcours, la plupart des familles participantes estimaient que leur prise de conscience concernait désormais tous les pôles de déchets de leur foyer, et pas seulement les restes alimentaires. De même, les familles avec enfants ont souligné l’intérêt ludique et pédagogique de cette action écologique, qui présente aussi l’intérêt d’offrir à la famille la dégustation d’œufs produits par les poules. La plupart des familles se sont déclarées agréablement surprises du peu de gêne que produit un poulailler. Si certaines craignaient le bruit ou les odeurs, toutes ont pu considérer que ces craintes n’étaient pas réellement fondées. Certes, au début, les familles ont dû apprendre à vivre avec ces nouveaux animaux de compagnie, observer leur mode de vie, leurs goûts alimentaire et leur caractère, mais la cohabitation, en général, s’est plutôt bien passée. Enfin, six familles ont investi dans un composteur pour améliorer encore davantage la gestion naturelle des déchets et trois ont le projet d’en installer un prochainement alors que quatre familles, sur les huit restantes, déclarent ne pas en avoir l’utilité.

Passage de relais spontané

Dans l’ensemble, toutes les familles constatent qu’elles font plus attention à leur consommation et à son poids sur l’environnement. Leur implication leur a même permis de " convertir " des proches à la mise en place d’un poulailler en les conseillant sur les écueils prévisibles : la tendance naturelle du chien ou du chat de leur entourage à attaquer les poules, ne pas se lancer dans l’opération en période cyclonique (poulailler inondé, poules tuées…), les astuces pour se procurer de la litière bon marché…

L'école participante a trouvé sans peine deux familles pour prendre en charge ses deux poulaillers pendant les vacances. L’opération poules séduit manifestement les familles ! Une bonne nouvelle quand on considère qu’une poule peut consommer de 39 kg à 90 kg de déchets pour les plus gourmandes. Alors, adopter un poulailler, ça vous tente ?

ml/www.ipreunion.com

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !